PARTAGER

L’heure de vérité sonne pour l’USMA qui espère jouer sa deuxième finale de Ligue des champions africaine dans son histoire. Mais pour ce faire, il lui faudra passer aujourd’hui l’écueil des Marocains du Widad Casablanca à l’occasion des demi-finales retour en terre marocaine.

Handicapés par le nul vierge ayant sanctionné les débats il y a de cela trois semaine à Alger, les Rouge et Noir continuent de croire dur comme fer en leur bonne étoile. Ils restent d’ailleurs persuadés qu’ils ont les possibilités de renverser la vapeur.

L’entraineur de l’USMA, le Belge Paul Put, qu’on dit qu’il est sur un siège éjectable, dit d’ailleurs avoir une meilleure connaissance de son adversaire, ce qui lui permet de mettre en place le plan d’attaque adéquat à même de permettre aux siens de relever le défi.

«Le Wydad est une bonne équipe, qui est logiquement venue à Alger pour arracher le nul. Nos adversaires n’ont pas pris de risques et ont joué défensivement. Nous connaissions leurs forces et la difficulté de les affronter sur un terrain qui nous a desservis », analyse Paul Put. «Je ne cherche pas d’excuses, mais l’équipe qui fait le jeu est désavantagée par une pelouse en mauvais état. Nous avons dominé la majeure partie du match, mais nous ne nous sommes pas procuré assez d’occasions pour marquer et l’emporter».
L’ancien sélectionneur du Burkina Faso se veut, en outre, optimiste avant la seconde manche. «Le match retour tournera, peut-être, en notre faveur. A l’extérieur, on trouve parfois plus d’espaces, ce qui permet de mener des contre-attaques. En football, tout est possible. Il ne faudra pas prendre de but et attendre patiemment les occasions de contre», dit-il encore. Il faut dire que même la grosse pression que compte exercer le public du WAC sur les Algérois ne fait pas peur à Put.

«Le Maroc est connu pour l’enthousiasme de ses supporters, mais nous sommes habitués à ces ambiances. Il existe une rivalité footballistique entre les deux pays. Nous savons que c’est un match très délicat», poursuit-il, assurant au passage que ses hommes sont déterminés à arracher la qualification pour la finale de la prestigieuse compétition continentale interclubs.

A souligner, que le groupe usmiste, qui a posé pied à Casablanca jeudi passé, est dépourvu des services de Benkablia, blessé, Bellahcen et Bourenane, qui n’ont pas été retenus pour des raisons techniques.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here