Accueil LIGUE 1 NEWS USM Alger : La préparation d’intersaison tourne au vinaigre

USM Alger : La préparation d’intersaison tourne au vinaigre

0
PARTAGER
USM Alger : La préparation d'intersaison tourne au vinaigre

Auteur d’une fin de saison de premier ordre qui lui a permis de revenir de loin et de décrocher un billet pour l’Afrique, l’USMA sombre dans la crise avant même le début du nouvel exercice.

Les faits qui se sont produits dans le club avant-hier sont tout simplement inédits. A l’arrivée, les Rouge et Noir ne se sont pas rendu en Turquie comme prévu pour effectuer le stage d’intersaison. Et pour cause, l’entraineur marocain de l’équipe, Jamil Benouahi a réussi à rallier à sa cause un bon groupe de joueurs en boudant le regroupement, au moment où un autre groupe se trouvait à l’aéroport dans l’attente de prendre place dans l’avion qui devait les emmener à Istanbul.

Du coup, la direction usmiste à décidé de traduire devant le conseil de discipline son coach marocain, accusé d’être à l’origine du ‘’scandale’’ qui ne dit pas son nom.
Benouahi, qui a été promu entraineur en chef lors des dernières journées de l’exercice dernier parvenant à gagner le pari, pourrait être limogé. Mais ce ne sera pas aussi simple comme le pense la direction de la formation de Soustara.

En effet, ce jeune technicien, auquel les dirigeants usmistes ont réitéré leur confiance il y a quelques semaines, soutenu par les joueurs et les supporters après avoir réalisé avec l’équipe une excellente fin de saison avec à la clé une qualification en coupe de la CAF.
Avant même qu’il comparaisse devant la commission de discipline comme décidé par la direction du club de la capitale par la voix de son directeur général, Réda Abdouche, Jamil Benouahi réfute les accusations de Abdouche et se dit prêt à se défendre.


 » je suis seul responsable des choix techniques », se défend t-il, y compris le lieu du stage. La direction de l’USMA a dépêché dimanche matin un huissier de justice à l’aéroport d’Alger pour constater l’absence du coach Benouahi, son refus de rejoindre la Turquie et surtout pour justifier son éventuel limogeage.

Dans les milieux du club, on insiste pour que les deux parties doivent privilégier désormais l’intérêt de l’USMA, d’autant plus que le bras de fer qui semble engagé entre l’entraineur et la direction du club laisse prédire une nouvelle affaire qui concerne la formation de Soustara sur les bureaux de la FIFA.

Il est clair que la direction usmiste n’a pas besoin d’un autre litige financier au sein de la FIFA, sachant que cette dernière traite encore deux affaires dont l’USMA fait partie. Il s’agit des affaires de l’ex-entraineur, Denis Lavagne qui réclame 300.000 euros, et l’ex-directeur sportif, Antar Yahia, qui, lui, revendique 400.000 euros pour une histoire de résiliation unilatérale de leurs contrats, rappelle-t-on.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici