Accueil LIGUE 1 NEWS Sonatrach et les fans y ont opposé leur veto : José Anigo...

Sonatrach et les fans y ont opposé leur veto : José Anigo n’entrainera pas le MCA

PARTAGER

A peine avoir accepté la démission de son désormais ex-entraineur, Abdelkader Amrani, la direction du MCA a engagé son remplaçant en la personne du Français José Anigo, avant de renoncer à son recrutement en l’espace de 24 heures.

Pourtant, l’ancien coach de l’Olympique Marseille et de l’ES Tunis, qui devait commencer sa mission avec les Vert et Rouge rejoindre après leur retour de Tunis où ils joueront samedi prochain leur dernier match dans le cadre de la phase des poules de la ligue des champions, a bel et bien signé son contrat par voie électronique. Un accord a été trouvé entre les deux parties sur tous les plans, y compris celui financier qui allait permettre à Anigo de percevoir 15.000 euros mensuellement.




Mais vu la grosse pression des supporters mouloudéens qui ont refusé carrément la venue de José Anigo, conjuguée au veto de la direction de Sonatrach, le président du club, Abdennacer Almas, a vite fait machine arrière. Ce responsable risque même son poste, puisqu’il a été convoqué pour une réunion d’urgence par les responsables de la firme pétrolière, actuelle propriétaire du vieux club de la capitale.

En attendant d’engager un nouveau coach, la direction du Doyen a réussi à convaincre l’entraineur Amrani de diriger les gars de Bab El Oued lors de son prochain match face à l’EST, avant d’acter son départ. Il s’agit évidemment d’un rendez-vous crucial pour les Algérois qui sont dans l’obligation de revenir avec au moins un point pour poursuivre l’aventure dans cette prestigieuse épreuve continentale interclubs.




Le Doyen, qui avait la possibilité de valider son billet pour les quarts de finale samedi passé lors de sa défaite contre le Zamalek, est plongé dans la crise. Il risque de voir sa saison terminée dès ce samedi prochain s’il venait d’être éliminé. Son parcours en championnat ne lui permet pas de postuler au titre ou à défaut à une place sur le podium.

C’est dire que tous les espoirs sont placés sur le futur coach pour relancer la machine, au moment où Amrani s’est plaint des limites de l’effectif qu’il a hérité de son prédécesseur Nabil Neghiz.

Le futur entraineur sera le troisième coach à défiler à la barre technique du vieux club de la capitale. Cela oblige la direction de ce dernier à s’acquitter de la somme de 100 millions de centimes pour qualifier son nouveau coach, en vertu de la réglementation en vigueur.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici