PARTAGER

Les travaux de réhabilitation, prévus au niveau du stade Menouar Kerboussi d’Arzew, tardent à commencer plongeant dans la panique l’Olympic local, nouveau promu en Ligue 2 de football, a-t-on appris mardi de sa direction.

Cela se passe au moment où la commission de l’évaluation technique des stades relevant de la Ligue professionnelle de football (LFP) a programmé pour mercredi sa visite au dit stade qui risque tout simplement de n’être pas homologué en vue de l’exercice à venir, a ajouté la même source.

Les autorités locales s’étaient engagées à entreprendre des travaux de remise à niveau de cette enceinte à même de répondre aux normes exigées par la LFP dans ce registre et permettre par là même à l’OMA d’y recevoir ses adversaires la saison prochaine, rappelle-t-on.




Les dirigeants et les supporters de la formation de la ville pétrochimique redoutent que le scénario d’il y a trois années ne se reproduise.

A l’époque, leur équipe, qui venait d’accéder en deuxième palier, était contrainte d’élire domicile au stade Habib-Bouakeul à Oran, ce qui s’est répercuté négativement sur son parcours avant de perdre vite sa place dans cette division.

Par ailleurs, l’assemblée générale ordinaire du club, reporté déjà à deux reprises, devrait se tenir mardi en début de soirée où il sera question d’adopter le bilan moral et financier du président Abdelkader Grine.




Ce bilan avait fait polémique après le refus de certains membres de l’AG de l’approuver lors de leur premier conclave entrainant l’arrêt des travaux. Cette AG devrait également débattre sur l’éventualité de la création d’une société sportive par actions (SSPA) après le retour du club en Ligue deux professionnelle, a-t-on indiqué de même source.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here