PARTAGER

La belle série du MCA a été stoppée hier à Tizi Ouzou face à la JSK et du coup, le Doyen n’a ni réduit l’écart qui le sépare du leader, ni repris la deuxième place qu’il avait perdue il y a quelques journées au profit du MCO.

Co-meilleure défense du championnat avec le NAHD avant cette virée du côté de la ville des genêts, l’arrière garde mouloudéenne a fléchi en terres kabyles, en multipliant les erreurs qui ont fait le bonheur des attaquants locaux.

Il faut dire que les choses commençaient à se compliquer pour le Doyen dès les premières minutes. Pourtant, après le premier but encaissé à la 8’, les gars de Bab El Oued ont su maitriser leurs nerfs et égaliser pour relancer les débats. Mais une autre erreur de marquage de la défense algéroise va permettre aux Canaris de reprendre l’avantage.

C’est dire que ces erreurs sont tout simplement inexpliquées, d’autant plus que les défenseurs mouloudéens ont habitué leurs fans à mieux.

La force de caractère par laquelle se sont illustrés les protégés de Bernard Casoni depuis le début de cette saison semblait perdue hier. Elle a visiblement manqué aux coéquipiers de Hachoud, et ce n’est pas le gardien de but et capitaine des Vert et Rouge, Fawzi Chaouchi qui va nous contredire. La preuve, à la 55’, le dernier rempart mouloudéens va commettre l’irréparable, en s’accrochant avec un stadier. Un comportement qui va lui coûter le carton rouge. L’ancien gardien de la JSK a complètement faussé les calculs de son coach et ses camarades. Une donne bien exploitée par les locaux en parvenant à faire le break.

Il est vrai que l’arbitre Ghorbal aurait pu relancer le Doyen dans le match s’il lui avait accordé deux penalties qui ne souffraient d’aucune contestation dans les dernières minutes du match, mais cela n’enlève rien dans le mérite des poulains de Bouzidi dans ce succès, car le MCA était tout simplement dans un jour sans.

La défaite de Tizi Ouzou risque tout simplement de s’avérer fatale pour le club phare de la capitale, censé défendre plutôt son statut de vice-champion d’Algérie de la saison passée. Il jouera d’ailleurs sa saison le 13 en cours face à la JSK en demi-finales de la coupe d’Algérie, car une autre défaite contre les Canaris obligerait Derrardja et les autres à sortir bredouilles de cet exercice pour la deuxième année de rang.

L’entraineur du Mouloudia, Bernard Casoni, s’est montré sportif à l’issue du Clasico en reconnaissant que son adversaire du jour, qui joue sa survie parmi l’élite, a pleinement mérité sa victoire, en faisant notamment preuve de combativité.

Un détail qui a manqué à ses joueurs pour l’occasion, sans doute parce qu’ils n’ont pas pu résister à la grosse pression qui régnait au stade, dont les tribunes étaient archicombles, preuve de la grande mobilisation de la famille de la JSK pour sauver leur club de la relégation.

Le coach mouloudéen a estimé aussi que l’expulsion de son gardien en début de la deuxième période a freiné ses joueurs dans leur élan après s’être revenus des vestiaires avec de meilleures intentions.

Pour Casoni aussi, la défaite de Tizi Ouzou est intervenue au bon moment afin de pousser ses joueurs à se remettre en cause, et surtout redescendre de leurs nuages.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here