Accueil MONDIAL-2022 Mondial-2018 : Les sélections arabes ratent leurs débuts

Mondial-2018 : Les sélections arabes ratent leurs débuts

0
PARTAGER

Les quatre représentants arabes en Coupe du monde 2018 de football en Russie (14 juin – 15 juillet), l’Egypte, le Maroc, la Tunisie et l’Arabie saoudite, ont raté leurs débuts dans la compétition, se faisant battre tous dès leur entrée en lice dans cette 21e édition.

En match d’ouverture, l’Arabie saoudite a bu le calice jusqu’à la lie en s’inclinant lourdement jeudi dernier au stade Loujniki de Moscou face au pays hôte, la Russie sur le score sans appel de 5 à 0.

Une défaite qui a suscité beaucoup d’interrogations et a fait réagir le président de la Fédération saoudienne Adel Ezzat, qui n’avait pas hésité à pointer du doigt certains joueurs «qui devront rendre des comptes», selon ses propos.

L’Arabie saoudite, dont il s’agit de la 5e participation au Mondial, est appelée à réagir mercredi face à l’Uruguay pour éviter la désillusion de l’élimination précoce du tournoi.

L’Egypte et le Maroc, qui effectuaient leurs débuts samedi, se sont inclinés cruellement face respectivement à l’Uruguay et l’Iran, sur le même score (1-0). L’Egypte a craqué à la 89e minute de jeu, concédant une défaite amère pour son premier Mondial depuis 28 ans. Les Pharaons devront sortir le grand jeu ce soir face à la Russie (19h00 algériennes) pour tenter d’éviter une deuxième défaite, synonyme d’élimination.

Le Maroc, dirigé par l’ancien entraîneur de l’USM Alger, Hervé Renard, a chuté dans le temps additionnel sur un but contre son camp de l’attaquant Aziz Bouhaddouz (90e+5). Les Lions de l’Atlas n’ont pas été épargnés par le calendrier puisqu’ils affronteront mercredi à Moscou le Portugal (13h00 algériennes) de Cristiano Ronaldo, auteur d’un triplé lors du derby ibérique face au voisin espagnol (3-3).

La sélection tunisienne n’est pas en reste, puisqu’elle a pêché par un manque de concentration fatal qui lui a coûté cher lundi soir face à l’Angleterre (2-1), quand elle a concédé un but dans le temps additionnel.

A l’instar des trois autres sélections arabes, la Tunisie devra faire face à un gros morceau pour son deuxième match, quand elle défiera samedi prochain la Belgique, large vainqueur lundi face au Panama (3-0).

La sélection algérienne, qui a échoué à se qualifier pour le Mondial 2018, était le seul représentant arabe lors des deux dernières éditions de la Coupe du monde : en 2010 (Afrique du sud) et en 2014 (Brésil).

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici