PARTAGER

C’est un secret de polichinelle. La valeur marchande des joueurs algériens, notamment les internationaux évoluant à l’étranger, a connu une sensible hausse depuis que la sélection nationale a réussi à s’adjuger le trophée de la coupe d’Afrique des nations lors de l’été dernier en Egypte, et ce, pour la deuxième fois de l’histoire du pays.

Cette consécration a beaucoup aidé les joueurs algériens à soigner leur image de marque dans le vieux continent, au point où la plupart d’entre eux valent aujourd’hui plus de 10 millions d’euros, selon une estimation d’un site Transfermarket.




C’est le capitaine des Vert, Ryad Mahrez, qui arrive en tête de la liste, vu que son valeur marchande a atteint désormais 60 millions d’euros. C’est ce prix fort là que son club actuel Manchester City a déboursé il y a près de deux ans, pour racheter son contrat de Leicester City, sachant que ce dernier avait déboursé seulement 600.000 d’euros en janvier 2014 pour avoir son bon de sortie du Havre AC, le club français pensionnaire de la Ligue 2.

Derrière Mahrez, arrive le latéral droit de l’OGC Nice, Youcef Atal, dont la valeur marchande est estimée à 28 millions d’euros. Il faut dire que ce joueur a défrayé la chronique en parvenant à atteindre cette barre très respectée, alors qu’il est seulement à sa troisième saison en Europe. L’ancien paciste avait joué à titre de prêt à Courtrai en Belgique lors de l’avant précédente saison, avant de rejoindre le club de la côte d’Azur au cours de l’intersaison 2018-2019.




Malgré sa petite expérience dans les stades européens, le voilà en train de se faire une place sous le soleil. A présent, ce sont de gros bras du vieux continent, notamment les Anglais, qui espèrent s’offrir ses services dès l’été prochain. Une chose est sûre : la direction de l’OGC Nice se frotte déjà les doigts, étant donné qu’elle se prépare à en tirer de gros dividendes financiers, sachant qu’elle avait dépensé seulement deux millions d’euros pour l’engager.

Derrière ces deux joueurs, arrive Fawzi Ghoulam, qui, malgré la période très délicate qu’il est en train de vivre depuis voilà deux années, à cause de la guigne des blessures, sa cote n’a pas pris un énorme coup. Arrive ensuite Aissa Mandi avec une valeur de 20 millions d’euros, lui, qui est devenu l’un des joueurs essentiels de l’échiquier de son entraineur à Betis Seville et qui serait également suivi de très près par de grosses écuries européennes, à l’image d’Arsenal.




Pour sa part, celui qui est en train de marquer son passage dans le deuxième palier anglais en l’occurrence, Saïd Benrahma, a surpris plus d’un en décrochant la cinquième place dans le classement des joueurs algériens les plus cotés avec 18 millions d’euros, devançant d’un million seulement son coéquipier en équipe nationale, Ismaïl Bennacer, qui s’est imposé comme titulaire à part entière au sein du célèbre club italien l’AC Milan, et ce, pour sa première saison dans cette formation qu’il avait rejoint l’été dernier.

La septième place est prise par Bensebaïni avec 15 millions d’euros, lui, qui a débarqué l’été passé au Borussia Monchledbach en provenance du stade rennais, suivi par Baghdad Bounedjah (11 millions), le joueur d’Al Sadd de Qatar, et Islam Slimani (10 millions), prêté cette saison à Monaco par Leicester City qui l’avait engagé contre 35 millions d’euros de Sporting Lisbonne.

PARTAGER

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here