PARTAGER

La dernière sortie médiatique du ministre de la Jeunesse et des Sports, Sid-Ali Khaldi, à propos de l’avenir des compétitions sportives, en particulier footballistique, a brisé les derniers espoirs des partisans de la reprise des championnats de Ligue 1 et 2.

Le MJS a indiqué que la décision de reprendre les compétitions revient « exclusivement au Premier ministre et à la commission scientifique relevant du ministère de la Santé. La reprise est une question médicale, elle dépend de l’avis de la commission du ministère de la Santé et de la commission ad hoc du Premier ministère. Nous avons saisi les institutions concernées pour avoir leur avis sur une éventuelle reprise et nous avons transmis ces protocoles aux commissions scientifiques compétentes », a-t-il dit.




Ces propos pourraient ‘’refroidir’’ le président de la FAF, Kheïreddine Zetchi, le premier du reste à soutenir l’option de l’achèvement de l’exercice en cours. La preuve, le bureau fédéral de la FAF a, lors de sa dernière réunion statutaire, décidé de poursuivre la saison 2019-2020 une fois que les pouvoirs publics et les autorités sanitaires auront donné le feu vert. Mais il semble bien que tout ce beau monde commence à lâcher du lest.

Le membre du bureau fédéral, et bras droit de Zetchi, vient de déclarer que désormais toutes les hypothèses sont plausibles maintenant que la crise sanitaire dans le pays commence à prendre des proportions graves.




Une décision allant dans le sens de mettre un terme prématuré au championnat n’est donc pas à écarter lors de la réunion que tiendra le bureau fédéral après-demain mercredi.

Les techniciens plaident d’ailleurs tous pour cette option. Pour Chaâbane Merzekane, directeur sportif du NAHD, il est préférable de sacrifier cette saison pour sauver la prochaine. De son côté, Antar Yahia, directeur sportif de l’USMA, s’est dit surpris par l’entêtement affiché par le bureau fédéral lors de sa précédente réunion pour aller au terme de cet exercice. Même son de cloche pour l’entraineur du MCA, Nabil Neghiz, qui a estimé que désormais le temps ne joue plus en faveur d’une éventuelle reprise du championnat, souhaitant voir la FAF décréter la fin de l’exercice pour permettre à tout le monde de se focaliser sur la préparation de la saison à venir.




Auparavant, le Dr Mohamed Bekkat Berkani, membre de la commission nationale de veille et de suivi de l’évolution de l’épidémie du nouveau coronavirus, s’est montré pessimiste quant à la reprise des championnats de football. Il a précisé que « la situation épidémiologique actuelle ne prête pas encore à des rassemblements collectifs des joueurs. Il n’est pas raisonnable de penser à une reprise totale des activités sportives, car ça fait courir un risque inutile à tout le monde.




Donc, sur le plan sanitaire, la reprise de la compétition est impossible». Avant 48 heures de la réunion décisive du bureau fédéral, tous les clignotants sont désormais au rouge. L’on se dirige tout simplement droit vers de l’annonce la fin prématurée du championnat. Reste à savoir comment fera la FAF pour départager les équipes candidates pour le titre ou la montée, et celles luttant pour leur maintien.

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here