PARTAGER

Dix clubs sur les 16 composant la Ligue 1 ont un déficit estimé à 740 milliards de centimes, selon des examens effectués par la Direction de contrôle de gestion et des finances (DCGF), tirant la sonnette d’alarme sur la situation du ballon rond en Algérie qui constitue un «gouffre financier».

«Dix SSPA ont remis divers documents comptables, cinq n’ont pas encore procédé au dépôt. Une n’a pas répondu malgré de multiples relances.

L’exploitation de documents des dix clubs indique que le football national est un gouffre financier. Les déficits colossaux et récurrents interpellent quant à la gestion archaïque et chaotique de la majorité des SSPA», s’alarme la Fédération algérienne mercredi sur son site, se basant sur un bilan préliminaire établi au 31 décembre 2018.




Installée par la FAF le 3 octobre dernier sous la présidence de Réda Abdouch, la DCGF, plus connue sous l’appellation de DNCG, est composée également de Kouadri Belkacem (financier et auditeur, ancien cadre du ministère des Finances), Hamaidi Abdelhakim (ancien cadre financier), Guerza Rafik (expert-comptable et commissaire aux comptes) et Boussafer Mourad (juriste et secrétaire général de la Ligue de football professionnel).

Les membres de la DCGF ont procédé à un premier travail auprès des 16 clubs de la Ligue 1 afin d’examiner, dans une première étape, la situation de ces derniers sur le triple plan administratif, comptable et respect des procédures.

Selon un calendrier bien établi, les représentants des clubs ont été conviés à des séances de travail au niveau du siège de la FAF.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here