PARTAGER
Abdelkrim Medouar, président de la LFP

Les choses sont loin de rentrer dans l’ordre dans la maison de la LFP. Après les membres du bureau exécutif de cette structure, c’est au tour des employés de monter au créneau, en saisissant le président de la FAF, Kheïreddine Zetchi, pour se plaindre contre le premier responsable de la LFP.

On sait déjà qu’un problème de taille se pose depuis quelques temps dans cette LFP que président Medouar depuis quelque mois.



Il s’agit de l’absence d’un secrétaire général. Les membres du conseil d’administration de cette instance avaient déjà reproché à Medouar le fait de laisser leur instance fonctionner sans un secrétaire général censé être la cheville ouvrière de toute structure.

Ce n’est pas tout, puisque Medouar avait également promis de nommer un vice-président, mais il tarde encore à tenir ses promesses.



L’ancien boss de l’ASO Chlef, qui avait promis pourtant lors de sa réunion avec ses pairs de remettre de l’ordre, n’a toujours pas joint l’acte à la parole.

Dans la foulée, il s’avère que le retrait du désormais secrétaire général, et ce moins d’un mois après de son installation dans ses nouvelles fonctions, suivi de celui du chef du département des finance avaient fragilisé non seulement la LFP, mais aussi l’administration de cette instance.



D’ailleurs, les employés de la ligue, nous dit-on viennent de déposer une plainte contre le président Medouar. Les employés livrés à eux-mêmes n’ont pas trouvé un interlocuteur, ce qui était jusqu’ici le cas des représentants des clubs aussi qui se déplaçaient à El-Hamma pour se renseigner durant cette période cruciale du mercato.

La pétition a été adressée à Kheireddine Zetchi. Le patron de la FAF a délégué récemment Medouar en signant la fameuse convention. Suite à quoi, les relations se sont quelque peu détériorées entre les deux hommes.



Le Chélifien s’est même absenté à la dernière réunion du BF tenue le 17 décembre dernier, avant de déclarer le lendemain qu’il n’avait pas de supérieur. Mais voilà que les employés de sa propre instance décident de le défier en envoyant cette lettre à travers laquelle ils crient leur désarroi à Zetchi, tout en tirant la sonnette d’alarme sur la situation prévalant au sein de la LFP où la débandade est, selon eux, totale.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here