PARTAGER

Ce n’est un secret pour personne : l’entraîneur national, Djamel Belmadi, préférait que la prochaine CAN ait lieu en Afrique du Sud et pas en Egypte. Son souhait n’a finalement pas été exaucé, après que le bureau exécutif de la CAF eut voté pour le dossier égyptien.

Une mauvaise nouvelle donc pour l’Algérie et surtout pour le sélectionneur national, Djamel Belmadi, qui, pour certains, avait fait une déclaration maladroite en faisant part de son souhait de voir la CAN organisée par l’Afrique du Sud et non par l’Egypte.



Il est vrai que Belmadi a justifié son souhait par le climat trop chaud qui sévit en Egypte en juin, mais les Egyptiens ont mal interprété cette déclaration et s’en sont pris au sélectionneur national. Ils ont estimé que Belmadi en tant qu’Algérien n’a pas soutenu la candidature de l’Egypte et qu’il est contre cette candidature en raison de son animosité aux Egyptiens et à l’Egypte.

La déclaration de Belmadi ne rendra pas service à l’équipe nationale qui participera à la CAN de l’Egypte en juin 2019. En plus des coulisses qui ont toujours été hostiles à l’Algérie, les Egyptiens utiliseront tous les moyens pour mettre la pression sur l’Algérie surtout que les Verts affichent leurs ambitions de s’illustrer dans cette CAN et pourquoi pas la remporter.



Ce qui est quasiment impossible en Egypte, sachant que les Pharaons ont remporté toutes les CAN qu’ils ont organisées. Mais le manager général des Verts, Hakim Medane, s’est empressé de rectifier le tir, dès que la première l’instance footballistique continentale a tranché en faveur des « Pharaons ».

«Le déroulement de la prochaine CAN en Egypte n’est pas une mauvaise chose. Ce pays possède des infrastructures sportives et hôtelières de premier ordre. Et puis, concernant la chaleur devant y régnant habituellement dans cette période de l’année, elle est de loin moins sévère par rapport à beaucoup d’autres pays en Afrique», a assuré l’ancien attaquant international.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here