PARTAGER

Rien que pour les deux précédents matchs de la sélection algérienne, c’est-à-dire contre la Colombie en amical en octobre passé et jeudi face à la Zambie en inauguration des éliminatoires de la CAN-2021, les Verts ont réussi à inscrire pas moins de huit buts. Voilà qui renseigne de la belle forme qu’affiche l’attaque algérienne auteure d’un véritable show jeudi soir à Blida.

Il faut dire que cette attaque est appelée à faire encore parler la poudre, maintenant que la concurrence est devenue très forte en son sein, surtout après le retour de Soudani, deuxième meilleur buteur en activité des Fennecs et qui a porté pour la circonstance à 23 son capital-buts sous le maillot de l’équipe nationale.

«Concernant le retour de Soudani, ça m’a fait vraiment plaisir de le voir réintégrer les rangs de la sélection. Je voulais le récompenser pour le dur travail qu’il a réalisé pour revenir, il a fait preuve de beaucoup d’abnégation, d’autant plus qu’avec une blessure du ligament croisé, ce n’était pas évident de revenir au plus haut niveau, ça prouve sa force de caractère, il faut lui tirer un grand chapeau.

J’avais ce sentiment qu’il pouvait marquer. Il méritait de jouer», a déclaré le patron technique des Verts à propos de l’actuel meilleur baroudeur du championnat grec avec l’Olympiakos.




Le come-back de Soudani a d’ailleurs joué un mauvais tour au buteur de Montpellier, Andy Delort, contraint encore une fois de reporter sa première apparition avec l’équipe nationale en terre algérienne.

En effet, Belmadi a choisi de faire rentrer aussi Slimani, tout en maintenant Bounedjah sur le rectangle vert, et ce, au grand bonheur de l’avant-centre d’Al Sadd qui a réussi un doublé pour la circonstance portant à son tour à 15 son total-buts.

Une simple opération mathématique nous renseigne qu’à eux seuls, les quatre attaquants Slimani (29 buts), Soudani (23 buts), Bounedjah (15 buts) et Mahrez (15 buts) comptent pas moins de 82 réalisations.

De quoi faire craindre les futurs adversaires des Verts, et aussi mettre dans l’embarras le coach national à chaque fois qu’il est appelé à arrêter son onze de départ. En tout cas, Belmadi lui-même le reconnait : «Avec la présence de Slimani, Delort et Soudani, qui peut évoluer lui aussi en pointe de l’attaque, Hamdoullah, j’ai l’embarras du choix devant. À moi de faire les choix. Je salue les joueurs d’avoir battu le record d’invincibilité (17 matchs) ; à vrai dire je ne focalisais pas dessus, j’espère que les générations futures parviendront à battre notre record», s’est-il réjoui.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here