PARTAGER

S’il y avait un secteur qui donnait des soucis à l’entraîneur national, Djamel Belmadi, c’est le milieu de terrain. Après les défections de Chita, Lekhal, Bentaleb et la baisse de forme de Taider, ainsi que la mise à l’écart de Belkebla avant quelques jours de la CAN pour des raisons disciplinaires, tout le monde croisait les doigts. L’on craignait énormément que ce secteur ô combien important ne tienne pas le coup.

D’ailleurs, tellement qu’il n y avait pas de marge de manœuvre pour le sélectionneur national, ce dernier a dû recourir aux services de Guedioura, sachant que ce dernier n’a pas eu un temps de jeu intéressant au sein de son club anglais, Nottingham Forest, au cours de la saison écoulée.




Mais pour le premier match des Fennecs dans la CAN, Belmadi a su trouver la recette magique pour composer un trio ayant très bien fonctionné pour la circonstance.

Alors que Guedioura a réussi à ratisser large, Feghouli tout comme Bennacer ont fait preuve d’énormément de générosité et ont ont réussi à donner aux Verts, ce milieu relayeur qui sait faire la transition rapide qui manquait à l’EN ces dernières années. Les coaches qui se sont succédé à la tête de la sélection nationale ont tous rencontré des difficultés pour trouver le bon équilibre afin d’animer le jeu offensif.




Aujourd’hui, on peut dire qu’avec le retour de Feghouli dans un poste qu’il connaît bien et qui lui permet de bouger comme il le souhaite et toucher autant de ballons qu’il peut, le problème semble réglé.

Le champion de Turquie avec Galatasaray aura été le joueur qui aura eu les meilleures statistiques sur ce plan. Le joueur de 30 ans qui avait été recalé de la précédente CAN, s’est régalé face au Kenya. Précieux défensivement, le n°10 des Verts semble s’être libéré dans ce poste qui ne lui est pas étranger après avoir joué un peu partout.




Réussissant de nombreuses passes, il permet à l’EN d’avoir un jeu stable facilitant la transition de balle et l’alimentation de la ligne offensive pour se créer de nombreuses occasions de scorer.

Bennacer de son côté, pour son premier match officiel dans la CAN, n’a pas déçu et a montré un visage séduisant même s’il n’a pas été aussi présent que son camarade derrière. Ceci dit, sa combativité et ses qualités techniques lui ont facilité la communication sur le terrain avec son partenaire au milieu.




Davantage porté vers l’avant, il a lui aussi destillé de bons ballons aux Bounedjah et autres Belaïli qui ont souvent été mis en bonne situation pour marquer. Il était aussi passeur décisif dans l’action du deuxième but signé Mahrez.

Le joueur d’Empoli a été récompensé en remportant le trophée de meilleur joueur du match. Il semble avoir déjà gagné sa place dans le onze de Belmadi qui a tout le mérite d’avoir trouvé la bonne formule pour animer le jeu offensif des Verts avec une paire qui fait vraiment l’affaire pour une première.

Reste pour le milieu algérien de confirmer contre le Sénégal, un véritable test pendant lequel la bataille de l’entrejeu sera des plus durs.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here