Accueil LES VERTS Équipe nationale : Le manque de compétition joue un mauvais tour à...

Équipe nationale : Le manque de compétition joue un mauvais tour à Kadri

0
PARTAGER
Équipe nationale : Le manque de compétition joue un mauvais tour à Kadri

Parmi les joueurs sur lesquels beaucoup d’espoirs sont placés en sélection nationale, on peut citer le jeune formé au Paradou AC et qui évolue actuellement dans le championnat belge, Abdelkahar Kadri.

Ce dernier a réussi de belles choses cette saison pour sa première expérience européenne, mais ses chances de faire son baptême de feu en sélection A après avoir déjà porté les couleurs de la sélection A’ en juin dernier contre le Libéria à Oran sont minimes.

Et pour cause, le joueur est loin de la compétition depuis 10 avril dernier. En effet, après que son équipe Courtrai a réussi à se maintenir en division 1, elle a été automatiquement dispensée de disputer la phase finale dédiée aux équipes du bas du classement.




Et comme Courtrai n’était pas concerné aussi par les Playoffs, Kadri et ses camarades n’avaient pas d’autre choix que de partir en vacances prématurées. Cela n’a évidemment pas été en faveur du joueur qui piaffait pourtant d’impatience pour saisir la moindre occasion pouvant se présenter devant lui pour intégrer les rangs des Verts.

Le joueur de 21 a rendu de belles copies pour sa première année dans un championnat du vieux continent. Il a réussi à étaler toutes ses qualités, lui qui a déjà montré un très intéressant potentiel sous les couleurs du PAC la saison passée quand il a été promu en équipe première.

Ses prestations sur les terrains belges laissent présager d’ailleurs qu’il ne devrait pas faite long feu dans ce championnat et qu’il ne va pas tarder à gravir un échelon pour rejoindre un autre championnat de meilleur calibre.




Kadri a même surclassé plusieurs noms dans certains aspects techniques, dont le plus important est sa grande flexibilité pour se déplacer, pénétrer et sortir les balles intelligemment, et c’est ce qui fait de lui une solution complètement différente, et un joueur sur lequel on peut parier pour faire partie du futur projet de l’entraineur national, Djamel Belmadi.

Mais cela ne semble pas se produire dans les matches de l’Ouganda et de la Tanzanie en particulier, où l’opportunité devrait être donnée pour le reste des joueurs à ses dépens en raison de son manque de compétition, lui qui compte deux buts et 6 passes décisives au cours de cette saison.

Une chose est sûre : tout l’avenir est devant la pépite du PAC qui possède, de surcroît, une marge de progression importante, selon les spécialistes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici