PARTAGER

Depuis la précédente CAN, le sélectionneur national, Djamel Belmadi, a pu trouver son équipe type. Toutefois, il convient à présent d’être fixé sur des doublures de valeur, notamment dans certains postes, à l’image des latéraux, de la charnière centrale et du milieu de terrain défensif et relayeur.

Cette réalité s’est confirmée d’ailleurs au cours du match amical joué contre la RD Congo. Ce jour-là, Belmadi a donné la chance à certains joueurs pour s’exprimer pleinement contre une coriace formation congolaise, mais à son grand dam, il a été déçu par le rendement de pas mal d’éléments d’entre-eux.

Du coup, le patron technique des Verts s’est mis à la recherche d’oiseaux rares capables de donner le plus escompté quand il est question de faire appel à eux.

Il faut dire que même en essayant de prospecter au sein de la sélection nationale des joueurs locaux, le coach national s’est rendu compte qu’il n y avait rien à voir. Dans les deux matchs contre le Maroc, les Algériens ont rendu une copie terne, et aucun joueur d’entre-eux n’a réussi à émerger du lot.




Voilà qui complique davantage la mission de Belmadi contraint de voir plutôt outre mer. Les observateurs sont cependant optimistes quant aux possibilités de voir la sélection algérienne se doter de bonnes doublures en vue des prochaines échéances.

En effet, sur le côté droit de la défense, les prestations qu’est en train de fournir l’ex-latéral du MCO, Helaïmia dans le championnat belge pourraient bien lui permettre de taper dans l’œil de Belmadi pour constituer une solution de rechange pour le titulaire dans le poste Attal, surtout que Loucif, transféré cet été à Angers, n’a encore joué la moindre minute avec l’équipe première de la formation française.

Du côté gauche de la défense, Bensebaïni qui a hérité ce poste de Ghoulam, trouve de la peine pour apporter le plus escompté en attaque, se contentant d’accomplir son rôle en défense. Farès étant blessé, l’entraîneur national a essayé Abdellaoui contre la RDC sans qu’il ne soit convaincant, alors que Chetti, lui, n’a été aligné que pour quelques bribes de minutes insuffisantes pour apporter un quelconque jugement sur lui.




Idem pour la charnière centrale où Hassani ne semble pas avoir donné satisfaction pour espérer remplacer Halliche, alors que le niveau de Tahrat est en nette régression depuis qu’il a opté pour un club saoudien. En milieu de terrain, Guedioura est en train de retrouver une seconde jeunesse, mais lui trouver une doublure devient des plus urgents.

Certes, Mehdi Abeid est là pour parer à toute éventuelle défection, mais la nécessité de dénicher un autre milieu se fait de plus en plus sentir. Voilà qui devrait pousser Belmadi à rappeler Belkebla, auteur d’un bon début de saison avec Brest, après avoir été exclu des rangs des Fennecs peu avant le début de la précédente CAN après son fameux écart disciplinaire.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here