Accueil FAF Pour avoir critiqué sévèrement le président de la CAF : Zetchi risque...

Pour avoir critiqué sévèrement le président de la CAF : Zetchi risque une suspension

0
PARTAGER

Le président de la FAF, Kheireddine Zetchi, n’est pas au bout de ses peines. Après avoir vu son dossier de candidature pour le conseil de la FIFA rejeté, le voilà exposé actuellement à une sanction de la part de la CAF.

En effet, certaines sources bien informées laissent entendre que le patron de la fédération tunisienne de football, en l’occurrence, Wadiaa Al Djarii, est en train de préparer sa revanche sur Zetchi à sa manière. Les rapports entre les deux hommes se sont sérieusement détériorées lors du tournoi de l’Unaf des moins de 17 ans organisé récemment à Alger.




Au cours de ce tournoi qualificatif pour la CAN de cette catégorie, les deux fédérations se sont échangés les accusations par communiqués interposés. Les jeunots algériens ont réussi à valider leur billet pour la phase finale au Maroc en mars prochain, et les Tunisiens n’ont pas digéré leur échec.

Après ce tournoi, le président de la CAF, Ahmad Ahmad, suspendu auparavant par la FIFA, a été réhabilité par le TAS lui permettant de reprendre son poste dans les commandes de la première instance footballistique continentale.




Ce retour du Malgache aux affaires de la CAF pourrait valoir cher à Zetchi. C’est le président de la fédération tunisienne, connu pour être un proche du patron de la CAF, qui active dans les coulisses pour convaincre Ahmad Ahmad de traduire Zetchi devant le conseil de discipline.

Et pour cause le président de la FAF n’a pas mâché ses mots à l’encontre du Malgache et sa manière de gérer les affaires de la CAF. Il a même exulté lorsque Ahmad Ahmad a été sanctionné par la FIFA, estimant que le temps lui a donné raison.

Rien que pour ces déclarations, Ahmad Ahmad, encouragé par le responsable tunisien ne devrait pas se taire.




L’occasion est même propice pour lui afin de régler ses comptes avec Zetchi et aussi le vice président de la FAF, Amar Bahloul, lui aussi accusé d’avoir tenu des propos incendiaires à l’encontre du Malgache.

En tout cas, on en saura un peu plus samedi lors de la réunion du bureau exécutif de la CAF.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici