PARTAGER

La direction de l’ASM Oran a formulé des réserves auprès de la commission d’organisation de la Coupe d’Algérie après le changement « illégal » du lieu de la rencontre que son équipe a perdue face au Paradou AC (4-1) mercredi passé en quarts de finale (aller) de la Coupe d’Algérie. La direction du club oranais estime que le PAC « a enfreint la règlementation » régissant la compétition en question, en changeant de domiciliation 24 heures avant le match, alors que la loi stipule que s’il y a changement il doit se faire avant au moins cinq jours de la rencontre.




La direction oranaise s’est référée dans ses réserves à l’article stipulant que « le club recevant peut demander à titre exceptionnel et au moins cinq jours avant le match à recevoir dans un stade relevant de la même wilaya ou d’une wilaya limitrophe ayant une capacité d’accueil supérieure à celui où il est domicilié en championnat répondant aux normes sus-visées », précise-t-on.

Le PAC devait accueillir l’ASMO au stade Omar-Hamadi de Bologhine, son lieu de domiciliation habituel aussi bienen championnat qu’en coupe d’Algérie, mais ses dirigeants ont opté à la dernière minute pour le stade de Dar El-Beida, rappelle-t-on.




Par ailleurs, l’entraîneur de l’équipe de « M’dina J’dida », Salem Laoufi, a attribué la lourde défaite des siens face aux Algérois à la « fatigue qui s’est emparée des joueurs après avoir livré 6 rencontres en 22 jours, toutes compétitions confondues ».

L’ASMO, dont l’objectif fixé en début de saison était d’accéder en Ligue 1, risque de sortir bredouille de cet exercice vu les difficultés éprouvées pour se positionner parmi les quatre premiers qui monteront en fin de parcours parmi l’élite, ainsi que la défaite lors de la première manche contre le PAC et par laquelle les protégés de Laoufi ont hypothéqué leurs chances de poursuivre l’aventure en coupe.

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here