PARTAGER

L’entraîneur du MCA, Bernard Casoni, est monté au créneau pour réclamer qu’on le laisse travailler dans la tranquillité, ajoutant qu’il était prêt à rendre des comptes. Une attitude qui fait suite réaction à la campagne orchestrée contre lui depuis notamment le nul concédé par son équipe samedi dernier à Bologhine contre le CRB pour le compte de la 12ème journée du championnat.

«Moi, je suis revenu au MCA pour un projet de jeu, lequel projet ne peut pas se faire naturellement en l’espace de quelques mois. Malgré cela, j’estime que nos résultats sont probants. La preuve, on est deuxième au classement avec un seul point de retard sur le leader.

On est en train de travailler dur à l’entrainement pour progresser au fil du temps. On doit donc nous laisser bosser dans la tranquillité, et attendre la fin de saison pour nous demander des comptes. Nos objectifs n’ont pas changé. On vise de gagner des titres, mais ce n’est pas après un ou deux faux pas qu’on va tout remettre en cause.




Le MCA a déjà essayé les changements fréquents d’entraîneurs et de responsables. D’ailleurs, c’est à cause de cette insatiabilité que l’équipe n’a plus remporté aucun titre de champion depuis dix ans», a déclaré le technicien français jeudi en conférence de presse. Le technicien français a reconnu, en outre, que son équipe traverse une conjoncture difficile, et que pour y faire face, il faudra notamment faire preuve de solidarité.

«C’est dans les moments difficiles qu’on devra faire preuve d’un fort caractère. C’est le moment aussi qu’on doit se montrer solidaires. C’est d’ailleurs sur cet état d’esprit qui nous a permis de revenir dans le score à deux reprises contre le CRB que je mise trop dans ce match face à l’USMBA samedi», a encore dit l’ancien défenseur international des Bleus, qui n’a pas voulu revenir sur l’incident qu’il a eu à l’issue du précédent derby avec un groupe de supporters, se contentant de confirmer avoir bel et bien déposé plainte contre ces personnes avec lesquelles, rappelle-t-on, il a failli en venir aux mains.

Et comme un malheur n’arrive jamais seul, le driver de la formation de Bab El Oued devra encore composer son effectif sans plusieurs joueurs indisponibles pour cause de blessures ou de suspensions.




En tout, ils seront six éléments à ne pas accompagner leurs coéquipiers à Sidi Bel-Abbès, en l’occurrence, Bendebka, Bourdim et Brahimi (suspendus) et Belkheir, Rebaï et Lamara (blessés). Malgré cela, Casoni assure disposer de solutions de rechange, mettant en garde contre l’adversaire qui dispose, selon lui, de bonnes individualités. Par ailleurs, et évoquant le tirage au sort des quarts de finale de la Coupe arabe des clubs tenu mercredi passé dans la capitale saoudienne, Casoni ne veut pas aller vite en besogne.

«Il faudra penser d’abord au match de l’USMBA. Et puis, avant de parler du RAJA Casablanca, notre éventuel adversaire en quarts, on a un match retour à jouer contre les Forces aériennes d’Irak, et ce serait un manque de respect à cet adversaire d’évoquer les quarts de finale avant de passer l’écueil de ce dernier. Cela dit, on est tenus de gagner cette rencontre pour valider notre billet au prochain tour», a-t-il conseillé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here