Accueil FAF Amical : L’EN U20 domine la réserve du Paradou AC

Amical : L’EN U20 domine la réserve du Paradou AC

PARTAGER

La sélection nationale des moins de vingt ans, actuellement en stage bloqué à Alger, a dominé l’équipe «réserve» du Paradou AC sur le score de deux buts à un, en match amical de préparation, disputé dimanche au Centre technique national de Sidi-Moussa.

Les réalisations des jeunes Fennecs ont été signées Younès Aït Amer et Issam Bouaoun. Le sélectionneur Mohamed Lacet a fait tourner son effectif, en alignant deux équipes différentes à chaque mi-temps. «Les débats ont été très animés entre les deux équipes, sous les regards attentifs du staff technique national, mais aussi ceux du Directeur technique national Ameur Chafik.




Tous ont affiché des satisfactions, notamment, en ce qui concerne les joueurs évoluant à l’étranger, car ayant montré de meilleures dispositions techniques et physiques» a indiqué la Fédération algérienne de football sur son site.

«Les U20 disputeront un deuxième match amical contre la réserve du Paradou. Le rendez-vous est déjà pris, ce lundi 24 mai, sur un des terrains annexes du stade du 5-Juillet». Ce stage bloqué, entamé le 21 mai avec un effectif de 37 joueurs, est le troisième pour la sélection nationale des moins de vingt ans, après celui effectué du 6 au 9 mai, et le second, qui a été clôturé mercredi passé, également à Sidi-Moussa.




Lors du premier stage, le sélectionneur national Mohamed Lacet avait retenu un groupe de 32 joueurs, avant de faire appel à 34 autres, lors du deuxième regroupement. Ce troisième stage est marqué par la présence de treize joueurs évoluant à l’étranger, dont deux hors du championnat de France, en l’occurrence Abdelkrim Aït Amer (Bayern Munich/Allemagne) et Samy Mahor (La Gantoise/Belgique).

La dernière sortie officielle de la sélection algérienne des moins de vingt ans remonte au mois de décembre 2020, à l’occasion du tournoi de l’Union nord-africaine de football (UNAF), qualificatif à la CAN-2021 en Mauritanie.

Les juniors algériens, alors dirigés par Saber Bensmaïn, n’avaient pas réussi à décrocher leur billet qualificatif, après avoir terminé à la 4e et dernière place, avec un seul point au compteur.