Accueil LIGUE 1 NEWS Affaire MC Alger-Joueur camerounais Rooney : Verdict du TAS en septembre

Affaire MC Alger-Joueur camerounais Rooney : Verdict du TAS en septembre

0
PARTAGER
Affaire MC Alger-Joueur camerounais Rooney : Verdict du TAS en septembre

Dans la foulée des préparatifs du MC Alger pour la nouvelle saison et sur laquelle tout le monde dans ce club nourrit de grosses ambitions pour renouer avec les consécrations, une affaire est en train d’ébranler la sérénité du club et donner d’énormes soucis à sa direction. 

Il  s’agit de la plainte déposée par l’exjoueur du MCA, le Camerounais Eva Wankewai Rooney, auprès de la Fédération internationale de football (FIFA) pour avoir été licencié du club d’une manière abusive. 

On se rappelle que la première instance footballistique mondiale, à travers sa commission spécialisée, avait donné gain de cause au joueur sommant la direction algéroise de lui payer une mirobolante somme estimée à plus de 5 milliards de centimes. 

Cependant, du côté du Doyen, on n’a pas accepté ce verdict, préférant recourir au Tribunal arbitral sportif (TAS) de Lausanne (Suisse). Selon nos informations, cette instance devra rendre son jugement le mois de septembre prochain. 

La chambre arbitrale d’appel du TAS devait prononcer son verdict le 21 juin dernier mais elle a finalement prolongé les délais d’arbitrage à la demande du MCA. Les faits remontent à octobre 2020. 

Le MCA avait licencié le joueur, sans préavis et sans indemnités, après avoir découvert qu’il n’avait pas le statut d’international tel qu’il l’avait prétendu lors de son recrutement. 

La direction du Mouloudia l’avait accusé de faux, usage de faux et escroquerie. Rooney avait porté alors l’affaire devant la commission du statut du joueur de la Fifa, plaidant le licenciement abusif. 

La FIFA avait statué en faveur de Rooney, en avril 2021, et a obligé le MCA à lui verser une indemnité de licenciement de 5,5 milliards de centimes avant que le MCA ne fasse appel auprès du TAS de Lausanne. 

Mais si l’on se réfère à l’ex-président du club algérois lui-même, Amar Brahmia, qui avait hérité de ce dossier au moment de sa nomination dans son poste, les chances du vieux club de la capitale d’avoir gain de cause sont très minimes. 

C’est dire que la direction de la formation de Bab El Oued devra se préparer d’ores et déjà à s’acquitter de la somme réclamée par le joueur camerounais. 

Des milliards de centimes qui vont partir en fumée, vu que le joueur concerné n’a été aligné que pendant quelques bribes de minutes tout au long de son parcours au Doyen qui aura duré toute une saison. 

Les clubs algériens continuent ainsi de faire preuve de mauvaise gestion, en faisant souvent des mauvais choix quand il s’agit de recruter des joueurs étrangers. 

Ces derniers ont trouvé dans les formations de l’élite algérienne une véritable vache à traire en s’enrichissant sur leur dos. 

En témoigne d’ailleurs le nombre impressionnant des affaires remportées par les nombreux joueurs étrangers qui ont défilé sur les clubs algériens. Malgré cela, les dirigeants du football national continuent de recourir aux services des footballeurs de cette catégorie s’exposant à chaque fois aux sanctions de la FIFA au moment où ils ne cessent de se plaindre de leurs difficultés financières.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici