PARTAGER

L’attaquant péruvien Claudio Pizarro, ancien buteur du Bayern Munich et de Chelsea aujourd’hui âgé de 41 ans, a raccroché les crampons lundi soir, à l’occasion du match-barrage retour pour le maintien ou l’accession en Bundesliga, qui a vu son club actuel, le Werder Brême, se maintenir.

Une sortie discrète pour l’attaquant péruvien, sur le petit terrain de l’équipe de 2e division de Heidenheim, où il n’était que remplaçant. Mais, s’il n’est même pas entré en jeu dans ce match, Pizarro a été porté en triomphe par ses coéquipiers, après le maintien du Werder Brême, et loué par son entraîneur.




Au cours de son ultime saison, l’avant-centre qui avait démarré sa carrière professionnelle en 1996, n’a disputé que des bribes de matchs : 18, toutes en tant que remplaçant. « Après le match, je me suis excusé auprès de lui de ne pas l’avoir fait entrer en jeu », a déclaré l’entraîneur du Werder, Florian Kohfeldt. « La situation ne s’y prêtait pas », a précisé le technicien.

« Je ne peux pas tirer mon chapeau plus bas, ni m’incliner plus profondément devant Claudio Pizarro, et ce qu’il a fait pour le Werder Brême », a-t-il ajouté. Pizarro a débuté en Allemagne au cours de la saison 1998/1999, au Werder Brême qui était allé le chercher à l’Allianza Lima, à l’âge de 19 ans.




Puis il a évolué au Bayern Munich (2001-2007 et 2012-2015), avec lequel il a été sacré six fois champion d’Allemagne et réussi le triplé Championnat-Coupe-Ligue des champions en 2013, à Chelsea (2007-2009), de nouveau au Werder Brême (2009-2012 et 2015-2017), à Cologne (2017-2018), avant de revenir à Brême en 2018.

En 490 matchs de Bundesliga, il a inscrit 197 buts. Seul étranger du championnat d’Allemagne à avoir fait mieux : l’avant-centre polonais du Bayern Munich Robert Lewandowski. Quant à la suite à donner à sa carrière, Pizarro a assuré qu’il n’avait aucune intention de devenir entraîneur et s’est vu proposer un poste d’ambassadeur du Bayern Munich

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here