PARTAGER

L’entraîneur du WA Tlemcen, Aziz Abbès, s’est dit lundi « sceptique » quant à une éventuelle reprise de la compétition, à l’arrêt depuis trois mois et demi à cause du nouveau coronavirus (Covid-19), estimant que les conditions actuelles « ne permettent pas d’aller au bout du championnat ».

Dans une déclaration à l’APS, ce technicien revendique néanmoins l’accession de son équipe en Ligue 1 dans le cas où les instances concernées venaient de déclarer une fin prématurée de la saison, « étant donné que nous n’avons pas quitté le podium depuis le début de cet exercice », a-t-il insisté.




Selon le nouveau système de compétition, les quatre premiers de la Ligue 2 accèderont en Ligue 1 dont le nombre sera porté à 18 clubs, rappelle-t-on.

« Ce serait injuste si les efforts des clubs qui ont dominé notre championnat, à l’image surtout du WAT et de Médéa, partent en fumée. Comme les indices montrent qu’on se dirige droit vers l’arrêt définitif du championnat, on craint énormément d’être privés de la montée », a-t-il ajouté.




Le bureau exécutif de la Fédération algérienne de football (FAF) tiendra mardi sa réunion mensuelle au cours de laquelle l’avenir de la saison en cours sera évoqué, surtout que la quasi-totalité des clubs de l’élite demandent à ce qu’ils soient fixés sur la poursuite ou non de la compétition.

Revenant sur sa première année sur le banc de la formation des « Zianides », lui qui avait mené le NC Magra à l’élite la saison précédente pour la première fois de l’histoire du club, Aziz Abbès s’est réjoui d’avoir réussi un « record » en parvenant à engranger 34 points de 36 possibles dans les rencontres jouées à domicile.




« A ma connaissance, jamais le WAT n’a réussi un tel exploit. Cette saison, même en Ligue 1, aucune équipe n’est parvenue à réaliser un parcours aussi flamboyant chez elle. En revanche, je reconnais que nous n’étions pas à la hauteur lors de nos matchs en déplacement. Personnellement, c’est la première fois qu’il m’arrive de perdre de nombreux points à l’extérieur », a-t-il souligné.

Par ailleurs, l’enfant de Bordj Bou Arréridj s’est montré disposé à poursuivre l’aventure avec le WAT, qui compte sept années d’absence du premier palier, « et ce, malgré quelques offres que j’ai reçues de la part de clubs des deux ligues professionnelles », a-t-il expliqué.

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here