PARTAGER

La direction de l’USM Bel-Abbès a qualifié samedi la grève enclenchée par ses joueurs depuis mercredi dernier d’illégale, affirmant avoir adressé des mises en demeure à l’encontre des grévistes qui risquent de «lourdes sanctions».

Dans une déclaration à l’APS, le directeur général du, Abbes Morsli, a mis en garde ses protégés contre la poursuite de la grève, rappelant que «ni la Fédération algérienne ni celle internationale ne tolèrent ce genre de comportement».




Il s’est dit aussi «outré» par le fait que cette grève intervient en pleine préparation d’intersaison, et avant une dizaine de jours du coup d’envoi du championnat, même s’il s’est montré, au passage, «compréhensif» envers les concernés, notamment les joueurs de l’exercice passé qui n’ont pas touché leurs salaires depuis plusieurs mois. Les protégés de l’entraîneur Lyamine Bougherara sont entrés depuis mercredi passé en grève pour réclamer la régularisation de leur situation financière.

Les joueurs de l’effectif de la saison passée qui ont poursuivi l’aventure avec le club revendiquent plusieurs salaires, alors que les nouveaux, eux, exigent des avances sur salaires, rappelle-t-on.




Cette situation coïncide avec des difficultés énormes que rencontre la direction de la formation de la «Mekerra» pour qualifier ses nouvelles recrues au nombre de 13 éléments.

Selon le directeur général de la société par actions, le club a réussi à réduire ses dettes envers d’anciens joueurs qui ont saisi la chambre nationale de résolution des litiges (CNRL) de 150 millions de dinars à un peu plus de 50 millions DA, un montant qu’il est tenu de s’acquitter pour permettre aux nouveaux joueurs de bénéficier de leurs licences.




Le même responsable a regretté, en outre, que les promesses reçues pour débloquer les subventions émanant de l’APC de Sidi Bel-Abbès ainsi que de l’APW de l’ordre de 50 millions de dinars, toujours gelées pour des raisons administratives, «ne soient pas tenues».

«Ce n’est pas tout, puisque la convention qu’on avait signée, il y a de cela plus d’un mois avec Naftal n’est toujours pas entrée en vigueur, alors qu’il était question de percevoir une première tranche de la subvention allouée par cette entreprise quelques jours après la signature de la convention», a encore déploré Abbes Morsli, dont l’équipe devra patienter pour entrer en scène en championnat après le report de son premier match contre le MC Alger, prévu pour le 28 novembre, en raison des engagements du club de la capitale en Ligue des champions d’Afrique.

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here