PARTAGER

Le champion d’Algérie sortant, l’USMA, est en passe de vivre une période délicate après la décision de la famille Haddad, propriétaire du club, de céder ses actions dans la SSPA du club, soit plus de 72% du capital social.

Cependant, malgré la situation compliquée, les Usmistes ne réagissent pas et certains tentent même de minimiser les choses. Ils assurent qu’ils vont tenter de trouver des solutions aux problèmes, notamment financiers, auxquels est confronté le club, ne serait-ce que pour entamer les préparatifs en prévision de la saison prochaine. Les dettes du club dépassent les 400 milliards de centimes et cette somme risque de faire fuir les investisseurs.




Pour les Usmistes, la meilleure alternative est de permettre à l’ancien partenaire duclub, Sonelgaz de reprendre le club. C’est le seul à pouvoir redresser une situation financière des plus compromettantes.

Il faut savoir que même la compagnie d’électricité risque d’être dans l’incapacité d’assurer les dettes laissées par le Groupe Haddad. La SSPA/USMA est appelée à faire part de son état de cessation de paiement afin de permettre à la justice de nommer un liquidateur pour effectuer un redressement judiciaire et tenter d’ouvrir la voie à un quelconque repreneur de faire le premier pas pour une éventuelle reprise.

Il est impératif que la SSPA ouvre son capital aux éventuels investisseurs. Devant l’inertie des pouvoirs publics dans la prise au sérieux du dossier USMA, les supporters restent à l’écoute de tout ce qui se dit çà et là concernant leur club. Personne ne s’attendait à voir l’USMA végéter dans une situation aussi compliquée.




Les fans des Rouge et Noir n’ont pas caché leur inquiétude au vu des gros problèmes qui entravent la bonne marche de l’équipe. Ils espèrent même que les autorités pensent à sauver le club en désignant une société nationale pour le prendre en charge, comme c’est le cas pour d’autres formations de la Ligue 1.

Les Usmistes estiment, en outre, que le redressement de leur équipe passe par le retour aux affaires de Saïd Allik, qui vient de mener le CRB vers le maintien et aussi et surtout une huitième coupe d’Algérie, et la recomposition du duo avec Sonelgaz. Les supporters pensent que c’est le meilleur moyen, mais Allik affirme à ses proches qu’il refuse de se jeter dans la gueule du loup. Il avait, d’ailleurs, assuré que s’il venait à quitter le CRB, ce sera pour rentrer chez lui.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here