Accueil AFRIQUE Super Ligue africaine : Les critères de participation fixés

Super Ligue africaine : Les critères de participation fixés

0
PARTAGER
Ahmed Yahya, deuxième vice-président de la CAF

Le deuxième vice-président de la Confédération africaine de football (CAF) le Mauritanien Ahmed Yahya, a fixé les critères de participation à la nouvelle Super Ligue africaine des clubs, une compétition nouvellement créée par l’instance continentale.

« Ce sera l’un des atouts de la Super League africaine: la capacité d’établir des bonnes pratiques et des exigences qui profiteront à terme au football à travers le continent. Les détails de ces exigences prendront également forme dans les mois à venir, mais concerneront la nécessité pour les équipes d’investir dans les stades, les carrières, l’éducation, le football féminin, des installations d’entraînement adéquates, une gestion financière transparente et des exercices et budgets durables », a indiqué Ahmed Yahya, dans un entretien accordé au quotidien sportif espagnol Marca.




Le Comité exécutif de la Confédération africaine de football (CAF) a réaffirmé vendredi dernier à Salé (Maroc), l’existence d’un projet de Super Ligue regroupant les meilleurs clubs du continent. En février 2020, le président de la Fédération internationale de football (Fifa), Gianni Infantino, avait fait des propositions très concrètes concernant une éventuelle Super Ligue africaine.

« C’est un projet qui vise à créer une nouvelle compétition de clubs africains qui réveille l’excitation des supporters en Afrique, mais attire également l’attention d’autres continents. Je pense que la Super Ligue africaine peut être inaugurée et, en même temps, maintenir en quelque sorte les compétitions actuelles. Cela fera partie de l’analyse que nous ferons dans un avenir proche », a ajouté Ahmed Yahya, chargé en partie de superviser le projet. Le président de la fédération mauritanienne, s’est dit « respecté » l’avis de ceux qui se sont opposés à ce projet, estimant que le lancement de cette nouvelle épreuve finira par être considérée comme étant « une bonne décision » par tout le monde.




« J’ai vu beaucoup d’enthousiasme. Pas seulement des critiques. Mais bien sûr, nous respectons l’opinion de chacun et nous écouterons tout le monde. Je pense que beaucoup de critiques sont basées sur des malentendus. Je pense que dès que nous commencerons la compétition, même les plus sceptiques se rendront compte que c’était une bonne décision ». Enfin, le dirigeant mauritanien a refusé de comparer la Super Ligue européenne, rejetée par l’Union européenne de football (UEFA), avec celle qui sera lancée en Afrique, soulignant que les deux compétitions sont « tout à fait différentes ».

« Gianni Infantino a déjà dit à plusieurs reprises, et je suis tout à fait d’accord, qu’on ne peut pas comparer le projet européen avec le nôtre. La Super League de la CAF est complètement différente du projet européen. Nous avons vu que nos compétitions actuelles, malgré leur prestige, génèrent des pertes année après année, et que les meilleurs talents de nos clubs quittent l’Afrique à la première occasion de jouer en Europe, même si c’est dans un club de deuxième division ou, parfois, troisième division. Cela ne peut pas continuer comme ça », a-t-il conclu.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici