Accueil LES VERTS SIF Cup : Sofiane Feghouli parraine d’un tournoi sportif de solidarité au...

SIF Cup : Sofiane Feghouli parraine d’un tournoi sportif de solidarité au profit des Rohingyas

0
PARTAGER

Le footballeur algérien Sofiane Feghouli a décidé de s’engager avec le Secours islamique France (SIF) qui compte organiser dimanche à Paris un tournoi de solidarité, la SIF Cup, avec les Rohingyas, réfugiés au Bangladesh, a-t-on appris mardi de l’ONG.

Quelque 900.000 musulmans rohingyas fuyant leur pays la Birmanie, où ils font l’objet d’une persécution collective menée par l’armée, s’entassent dans des conditions insalubres dans des camps de tentes dans le sud du Bangladesh, qui a déjà accueilli plus de 600.000 d’entre eux depuis fin août.

Le joueur de l’équipe nationale et également attaquant du club turc de Galatasaray parraine le premier tournoi sportif appelé la SIF Cup solidaire, prévu dimanche après-midi dans un centre de sport indoor à Paris, a indiqué un communiqué de l’ONG parvenu à l’APS.

Le tournoi est organisé pour financer les actions du SIF auprès des populations rohingyas, dont notamment la distribution de colis alimentaires et de kits d’hygiène ainsi que l’installation de latrines et de puits dans les camps de réfugiés au Bangladesh.

« J’ai décidé de parrainer le tournoi solidaire en faveur des Rohingyas car la situation humanitaire catastrophique l’exige. Ces réfugiés ont fui vers le Bangladesh et ont besoin d’aide de toute urgence », a indiqué Sofiane Feghouli, dans une déclaration rapportée par le SIF.

Le tournoi rassemblera 20 équipes qui s’affronteront pendant toute une après-midi et l’événement sera rythmé par une animation du professionnel algérien du freestyle, Wassim Benslimane avec des témoignages de Tarik Laangry, un Français musulman ex-membre du SIF, qui revient tout juste de mission au Bangladesh, précisent les organisateurs.

Le SIF est en train de se mobiliser en France face à cette crise humanitaire pour venir en aide à la minorité musulmane de Birmanie qui vivait dans l’Etat Rakhine, dans l’ouest du pays. Victimes de discrimination, les Rohingyas n’ont pas de papiers d’identité, ne peuvent pas voyager ou se marier sans autorisation et n’ont accès ni au marché du travail ni aux services publics comme les écoles et les hôpitaux.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici