Accueil FAF Sid Ali Khaldi : « Le professionnalisme a échoué »

Sid Ali Khaldi : « Le professionnalisme a échoué »

PARTAGER

Le ministre de la Jeunesse et des Sports, Sid Ali Khaldi, a estimé mercredi à Alger, que « le professionnalisme adopté depuis plus d’une décennie n’a pas été à la hauteur des attentes ».

Le ministre a souligné lors de l’installation de la commission mixte chargée de l’évaluation et réforme du football professionnel, en présence du président de la Fédération algérienne de football (FAF) Charaf-Eddine Amara, « qu’en dépit des moyens financiers colossaux consentis par l’Etat, tout le monde est unanime que ce soit les experts ou le public, que les résultats n’ont pas été à la hauteur des attentes escomptées, pour ne pas dire négatifs.




Ces résultats confirment les limites de l’expérience, auxquelles s’ajoutent les insuffisances et les dérèglements enregistrés à tous les niveaux, financiers, organisationnels, économiques et sportifs ».

M. Khaldi a abordé différents points à l’instar du problème relatif au financement qui confirme le déficit financier et les bilans négatifs des comptes des clubs professionnels depuis le lancement de l’opération, surtout l’accumulat

ion des dettes des clubs (dont les impôts et les souscriptions de la sécurité sociale), ainsi que la masse salariales exagérées qui dépassent de 80 % le budget des clubs, sans oublier la mauvaise gestion et le recrutement non étudié des joueurs, et le changements abusifs des staffs techniques ».




Le ministre a également parlé du non accompagnement du volet juridique et organisationnel, ainsi que l’absence des outils et méthodes de la gestion moderne au niveau des clubs professionnels.

« Parmi les points négatifs relevés, nous signalons l’absence du climat d’exploitation sportive, la faiblesse du rendement économique des sociétés commerciales sportives, ainsi que la faiblesse d’exploitation des jeunes talents sportifs, leur formation, et la propagation des actes anti-sportifs et contraires à la morale sportive » a t-il regretté.

M. Khaldi a souligné, qu’il est temps et nécessaire de revoir la structuration de la politique du football professionnel, tout en établissant une évaluation profonde et précise pour corriger les erreurs ».




Le MJS compte sur cette commission mixte pour élaborer des recommandations pratiques pour atteindre un modèle économique nouveau pour le football algérien en adoptant plusieurs thèmes: le financement, la gestion, la prospection et la formation des jeunes talents, les centres de formation, la moralisation du milieu de football.

Le président de la FAF, Charaf-Eddine Amara a souligné de son côté que cette commission d’évaluataion se chargera de faire des propositions visant à corriger les erreurs enregistrées jusque-là, afin de mettre en place un professionnalisme capable de donner des clubs forts et d’un niveau international.




Malheureusement la réglementation actuelle ne nous permet pas d’atteindre les résultats escomptés, contrairement à la sélection nationale qui a dignement représentée les couleurs nationales. »

M. Amara a affirmé que « le symposium organisé en 2017 a été une chose positive qui a permis d’établir le parcours réalisé durant les premières années du professionnalisme, en dépit qu’une grande partie des recommandations n’a pas été appliquée ».a t-il dit.

La commission mixte chargée de l’évaluation et réforme du football professionnel » est présidée par Mohamed Mechrara, conseiller du président de la FAF, et ex président de la Ligue professionnelle de football, du temps de l’ancien président de la FAF, Mohamed Raouraoua.