PARTAGER

L’international algérien Farid El-Melali et son coéquipier camerounais Stéphane Bahoken, condamnés à de la prison avec sursis cette semaine, ne seront pas sanctionnés par leur club, a indiqué le président délégué d’Angers, Philippe Caillot.

« Ce sont des affaires d’ordre privé, explique Caillot, dans le Courrier de l’Ouest vendredi. Ce qui n’empêche pas que ces faits ne sont pas en adéquation du tout avec les valeurs du club. Nous avons des choses à leur dire. On a vu Stéphane, on reverra Farid, que j’avais déjà vu il y a quelque temps ».




Condamnés respectivement mercredi et jeudi, pour des faits de violences conjugales concernant Stéphane Bahoken et pour exhibition sexuelle concernant Farid El-Melali, les deux joueurs d’Angers ne seront donc pas sanctionnés davantage par leur club.

« Les sanctions qu’ils ont reçues par la justice ne sont pas négligeables, et on ne va pas sanctionner une deuxième fois les joueurs », conclut le dirigeant angevin.




El-Melali (23 ans) a disputé deux rencontres avec Angers cette saison, fin août. Il s’est depuis blessé puis a été écarté de l’effectif pro après plusieurs retards à l’entraînement

Le directeur sportif d’Angers Sébastien Larcier, en marge de ces affaires judiciaires, est revenu sur le cas de Farid El Melali qui avait été sanctionné par le club en étant mis à l’écart du groupe professionnel pour des manquements au règlement.




 » Nous avons reçu, Farid. On ne l’a évidemment pas félicité. Pour nous, ce qui s’est passé durant le confinement (exhibition sexuelle), il n’y a pas de raison qu’il recommence. Je pense que Farid a été vacciné. C’est quelqu’un de majeur, il n’a pas besoin de chaperon et ce n’est pas à nous de s’en préoccuper. Avec Farid, nous avons une relation employeur – employé. Cela s’arrête là. » a t-il indiqué à la presse.

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here