PARTAGER

La décision du bureau fédéral de la FAF portant sur la reprise prochaine de l’exercice footballistique en cours a fait renaître l’espoir d’accession en Ligue 1 à l’ASM Oran, a indiqué mercredi son entraineur.

«C’est avec enthousiasme que nous avons accueilli cette décision que je trouve personnellement logique, étant donné que seul le terrain est censé trancher entre les clubs en course pour le titre ou le maintien», a déclaré Salem Laoufi à l’APS.

Le suspense a prévalu ces dernières semaines sur le sort de la saison en cours après le gel des activités sportives depuis près de trois mois pour contrer la propagation de la pandémie du Covid-19. Le prolongement de cet arrêt a engendré des divergences au sein de la scène footballistique entre partisans et opposants de la poursuite de la saison une fois la crise sanitaire dépassée.




«A l’ASMO, on garde toujours espoir de retrouver l’élite, vu que nous avons encore huit rencontres à disputer et qu’il nous suffira de remporter celle en retard à domicile pour nous retrouver à un point seulement du quatrième et dernier potentiel promu en Ligue 1», a souligné le technicien oranais qui a jugé suffisantes les six semaines de préparation qu’envisage accorder la Ligue de football professionnel aux clubs pour se préparer en vue de la reprise.




«Même dans les temps normaux, on restait plus de deux mois pour entamer une nouvelle saison, sauf que pour la situation actuelle, les joueurs ont poursuivi leur préparation individuelle depuis le début du confinement, ce qui va leur permettre d’aborder la suite du parcours dans de meilleures dispositions sur le plan physique», a-t-il expliqué.

Cependant, et même s’il espère toujours offrir à l’ASMO, une accession après laquelle le club court depuis quatre ans, Salem Laoufi reconnait que cette ambition pourrait être confrontée à une situation financière «catastrophique» prévalant au sein du deuxième club phare de la capitale de l’Ouest.




Rappelant à ce titre que ses joueurs et lui n’ont perçu aucun salaire depuis le début de la saison en cours, il a réitéré son appel aux autorités concernées pour «revoir leur politique de répartition des aides financières aux clubs, en accordant un intérêt particulier à ceux qui tablent sur la formation, comme c’est le cas pour l’ASMO», a-t-il dit.

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here