PARTAGER

L’attaquant gallois Gareth Bale s’est plaint jeudi que son club du Real Madrid, au sein duquel il ne joue plus guère et dont il souhaite partir, lui mettait des bâtons dans les roues.

Avec 48 minutes de jeu sur les 12 matches disputés par les Merengue après le confinement, et après avoir refusé d’être dans le groupe pour jouer le huitième de finale retour de Ligue des Champions contre Manchester City, Bale n’entre plus dans les plans de Zinédine Zidane et n’a aucune envie de rester à Bernabeu, malgré les deux années de contrat qui lui restent à honorer au Real. Le joueur de 31 ans avait failli rejoindre le club chinois de Jiangsu Sunin en 2019, avant que le Real ne fasse capoter la transaction.




«J’ai essayé de quitter le club l’an dernier, mais ils ont tout bloqué au dernier moment», s’est plaint le joueur à Sky Sports. «C’était un projet qui me motivait mais qui ne s’est pas concrétisé», a-t-il ajouté, révélant qu’il y avait «eu d’autres occasions où nous avons essayé de partir, mais le club ne l’a pas autorisé».

«Tout est entre les mains du club. Ils rendent tout très compliqué, honnêtement», a-t-il complété, fataliste. Bale était devenu le joueur le plus cher de l’histoire quand le Real l’avait arraché à Tottenham pour plus de 110 millions d’euros en 2013.




Il a remporté deux Liga et quatre Ligues des Champions avec les Espagnols, mais son attitude a souvent été critiquée lors de son bras de fer avec Zidane. Il avait ainsi posé avec l’équipe galloise tenant un drapeau national sur lequel était écrit «Pays de Galles. Golf. Madrid. Dans cet ordre», laissant entendre que son club passait même après sa passion pour les greens.

Il avait aussi été filmé avec son masque anti-Covid relevé sur ses yeux pour faire semblant de dormir sur le banc des remplaçants, lors d’un match de championnat où il avait compris qu’il ne rentrerait pas sur le terrain.





«Je veux jouer au football et je suis encore motivé pour jouer au football. Je n’ai que 31 ans et je me sens encore en grande forme, vraiment», a-t-il assuré en marge du rassemblement avec son équipe nationale pour affronter la Finlande jeudi.

«Ce qui se passe à Madrid, se passe à Madrid», a-t-il encore ajouté pour assurer que cela ne l’affectait pas en équipe nationale.

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here