PARTAGER

Le MCO est le principal bénéficiaire des deux précédentes journées de la Ligue 1. En remportant deux matchs de rang, c’est le rêve du titre de champion qui renait du côté d’Al-Hamri.

C’est surtout cette victoire sur le terrain de l’USMBA, coïncidant avec la défaite du CSC, qui a beaucoup servi aux Oranais qui ne sont désormais qu’à 4 points du leader.

Cela pourrait suffire au président du Mouloudia, Ahmed Belhadj, de casser sa tirelire afin de récompenser les siens, surtout que le succès a une saveur particulière puisqu’il s’agit du grand derby de l’Ouest.

D’ailleurs, Belhadj a promis 30 millions de centimes pour chaque joueur en guise de prime de victoire. Une grosse somme qui reflète tout simplement, selon les observateurs, l’amateurisme des dirigeants des clubs algériens en général. En effet, et ce n’est un secret pour personne que tous les clubs algériens sont endettés jusqu’au cou.

Depuis l’avènement du professionnalisme, soit depuis 2010, les problèmes financiers sont font le quotidien de tous les pensionnaires des deux premiers étages.

C’est ce qui pousse d’ailleurs les observateurs à s’interroger sur ce comportement des présidents des clubs qui n’hésitent pas à verser des sommes colossales en guise de primes de matchs au moment où ils passent leurs journées à se plaindre de leurs problèmes financiers. Le MCO fait partie de ces clubs qui multiplient les appels de détresse en direction des autorités locales pour venir à leur aide.

Le wali d’Oran n’est pas resté insensible à ces appels. La preuve, après avoir débloqué une subvention de 2 milliards de centimes aux Hamraoua, il y a de cela quelques semaines, il vient d’organiser un « téléthon » en présence des industriels de la ville pour réunir une somme d’argent intéressante au profit des Rouge et Blanc.

Mais voilà que cet argent qui devait servir à régler les interminables problèmes financiers du club, est en train de prendre une autre direction, même si le MCO n’est pas le seul club à agir de la sorte. On se demande si les autorités locales demanderaient un jour des comptes pour les dirigeants des clubs.

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here