Accueil LES VERTS Pour avoir refusé d’accompagner son équipe en Palestine occupée : Amoura subit...

Pour avoir refusé d’accompagner son équipe en Palestine occupée : Amoura subit des « représailles » à Lugano

0
PARTAGER
Pour avoir refusé d’accompagner son équipe en Palestine occupée : Amoura subit des

Le jeune attaquant international, Mohamed Amine Amoura, a vite payé les frais de son refus d’accompagner son club suisse de Lugano aux territoires occupés palestiniens jeudi dernier pour donner la réplique à une formation de l’entité sioniste dans le cadre de l’une des compétitions européennes interclubs.

En effet, Amoura, qui a agi par solidarité au peuple palestinien et obéissant aux principes de la politique extérieure du pays qui refuse toute normalisation avec les Israéliens, s’est retrouvé à l’écart de la liste des 18 des siens, dimanche passé, lors d’une rencontre entrant dans le cadre du championnat local.

Cette décision prise par le club suisse renseigne a mis à nu les intentions des dirigeants et peut être même de l’entraineur de cette formation. D’aucuns craignent d’ailleurs que l’ex-joueur de l’ES Sétif subisse d’autres représailles de la part de ses responsables, dont l’équipe a quitté l’épreuve européenne après sa défaite contre son adversaire israélien.

Il est aussi à craindre de voir l’aventure européenne du jeune joueur algérien stoppée dans son élan à cause de sa position vis-à-vis de l’entité sioniste. Le club de Lugano risque d’ailleurs de mener la vie dure au natif de Jijel au moment où ce dernier a réussi à gagner des points en sélection nationale lors du précédent stage de juin passé au cours duquel il a profité des deux matchs officiels et un troisième amical pour convaincre le sélectionneur national Djamel Belmadi.

En tout cas, les fans de l’équipe nationale et du joueur lui-même souhaitent que les choses n’en arrivent pas là, dénonçant énergiquement l’attitude du club suisse, laquelle attitude qui contraste totalement avec celle du club turc où évolue l’autre international algérien, Ahmed Touba, puisque ce dernier a repris avec ses camarades la compétition officielle le plus normalement du monde après avoir boudé à son tour, de surcroît en aller-retour, une double confrontation face à une club israélien dans le cadre aussi de la même épreuve européenne.

Il faut dire que pas moins de quatre joueurs internationaux algériens vont se retrouver, dans les prochains jours, dans la même situation que Touba et Amoura, étant donné que leur club français l’OGC Nice a hérité d’un adversaire de l’entité sioniste pour le compte d’une épreuve européenne interclubs.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici