PARTAGER

L’OM Arzew est en train de surprendre plus d’un en occupant une position faisant de ce club un sérieux prétendant à l’accession en Ligue 1, mais ses problèmes financiers risquent de tout remettre en cause.

En effet, les comptes bancaires de ce club, promu cette saison en Ligue 2, sont toujours bloqués. Cette situation perdure depuis déjà plusieurs mois en raison des créances que cette formation ne parvient pas à honorer, selon la direction de l’OMA.

Cet état de fait coïncide avec l’échec du président Grine à trouver de nouvelles sources de financement en dehors des subventions jugées «insuffisantes» et ce, en dépit des espoirs placés par le patron de l’OMA sur les nombreux industriels activant dans la région, dès qu’il a mené son équipe à l’accession en fin d’exercice passé.

C’est peine perdue puisque jusque-là, aucun contrat de sponsoring n’a été conclu, plongeant davantage le club dans la crise, au point où il ne se passe plus une semaine sans que les joueurs n’optent pour une grève d’un ou de deux jours.




Ce scénario s’est encore produit mercredi dernier, trois jours avant le match en déplacement face à l’Olympique Médéa, même si les protégés de l’entraîneur Hadj Merine n’avaient pas à rougir de leur défaite contre le leader sur la plus petite des marges, après avoir tenu la dragée haute aux locaux.

Face à cette situation, qui porte un énorme préjudice au travail réalisé par le staff technique, le président Grine a eu recours dernièrement au nouveau wali d’Oran, qui lui a accordé une audience au cours de laquelle il s’est engagé à aider le club à sortir de sa crise.

En attendant, l’entraîneur Hadj Merine refuse de s’enflammer, rappelant à chaque fois que l’objectif de l’équipe était de se maintenir en Ligue 2 et d’éviter par là les mauvaises expériences des années précédentes lorsque l’OMA revenait au troisième palier après une saison de chaque accession.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here