PARTAGER

Le ministre de la jeunesse et des sports, Sid Ali Khaldi, a reçu l’un des huit membres toujours en vie de l’équipe du FLN, en l’occurrence, Mohamed Maouche.

Cette audience aurait pu passer sous silence sans susciter les spéculations si elle n’était pas intervenue dans la foulée de la polémique née des informations ayant trait à une prétendue intention du président de la FAF d’éliminer les anciens joueurs de la glorieuse équipe du FLN de la composante de l’assemblée générale de son instance à l’occasion de la modification des statuts de la première structure footballistique algérienne.




Dans un message publié sur sa page officielle sur Facebook, M. Khaldi s’est dit très honoré d’avoir reçu M. Maouche. Autre source de bonheur du ministre, le cadeau symbolique que lui a offert son hôte, à savoir un cadre comportant une photo souvenir de la légendaire équipe du FLN.

«Il m’a aussi transmis les encouragements de ses coéquipiers membres de l’équipe du FLN toujours en vie, ce qui représente pour moi un gage d’encouragement et me motive à me donner à fond pour être à la hauteur de la responsabilité», a encore écrit le ministre.




Pour d’aucuns, cette audience se voudrait un message à l’adresse du président de la FAF, Kheïredine Zetchi, que Maouche n’avait pas épargné dans une déclaration à la presse en début de cette semaine.

Pourtant, il y a quelques jours, la FAF s’était empressée à démentir la rumeur en publiant un communiqué sur son site officiel par lequel elle a assuré que la glorieuse équipe du FLN sera présente dans la nouvelle composante de l’Assemblée générale de la FAF avec ses huit membres toujours en vie.




Cela faisait suite au bruit qui continue d’accompagner les nouveaux statuts qu’a préparés la FAF pour leur mise en conformité avec ceux de la FIFA, des statuts qui font toujours couler beaucoup d’encre et sont d’ailleurs diversement appréciés.

L’une des critiques émises par des médias concerne la problématique de la représentativité des membres de l’équipe du Front de Libération nationale (FLN), historique, au niveau de l’Assemblée générale de l’Instance fédérale algérienne. Mais la FAF a réagi à cette information en la démentant fermement.




«Le projet de mise en conformité des statuts de la Fédération algérienne de football (FAF) semble sérieusement déranger certains cercles, qui se dépensent vainement et de manière sournoise à chahuter ce processus entamé en novembre 2019, avec comme point de départ la visite de travail effectuée par les représentants du département conformité de l’instance internationale, en l’occurrence Sarah Solemale (gouvernance services manager FIFA) et Rolf Tanner (juriste et chef de groupe FIFA)», a indiqué la FAF.

La même source ajoute que «même la glorieuse équipe du Front de Libération nationale (FLN) n’a pas échappé aux forces du mal, qui, pour semer le doute et dénigrer encore une fois la FAF, ont laissé entendre que ce symbole de l’Algérie serait écarté de la future composante de l’Assemblée générale de l’Instance fédérale».




Et, justement, poursuit le communiqué de la FAF. «À ce propos, la FAF dément non seulement ce genre de fabulation, mais condamne cette attitude qui consiste à porter atteinte aux symboles de la nation, et la glorieuse équipe du FLN en est un», lit-on encore.

Il est utile de rappeler au passage que le projet de révision des statuts de la FAF en vue de les mettre en conformité avec ceux de la FIFA doit être soumis à l’aval des membres de l’Assemblée générale de la FAF. Il prévoit, entre autres, des changements importants, notamment dans les textes et la composante de l’AG.




Ainsi, la FIFA insiste à ce que le futur Bureau fédéral élu compte au moins deux femmes. Et concernant la composante de l’AG, les nouveaux statuts vont limiter le nombre à 94. Il s’agit en fait des 18 représentants des clubs professionnels, des 62 représentants des différentes Ligues (de wilaya, régionales et LFP), des représentants de l’équipe du FLN, sport militaire, des associations des arbitres, football en salle et les jeunes. En revanche, les anciens présidents de la FAF ne seront plus membres de l’Assemblée générale de la FAF.




Enfin, d’autres modifications sont également prévues dans le texte en matière juridique et visent à renforcer l’indépendance de la FAF vis-à-vis des pouvoirs publics. La dernière circulaire du ministre de la jeunesse et des sports qui a mis en garde contre tout changement des statuts des fédérations ou du système de compétition durant cette dernière année de leurs mandats olympiques a mis la FAF dans l’embarras.

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here