Accueil LES VERTS Mercato : La clause qui éloigne le retour de Benlamri dans le...

Mercato : La clause qui éloigne le retour de Benlamri dans le championnat saoudien

PARTAGER

Les spéculations vont bon train à propos de l’avenir de l’international algérien, Djamel Benlamri, dont l’aventure avec l’O Lyon est en train de tourner à l’échec. L’ouverture du mercato hivernal est perçue comme une aubaine pour le défenseur central des Verts, véritable révélation de la précédente CAN, afin de changer d’air pour se relancer.

Ainsi, c’est surtout en Arabie saoudite, où le joueur de 30 ans a passé six saisons avant de rejoindre Lyon en septembre dernier, est annoncé, surtout que le champion d’Afrique garde la-bas une côte élevée.




La presse saoudienne insiste d’ailleurs depuis quelque temps sur un prochain come-back du joueur formé au NAHD dans le championnat de la Péninsule arabe. Ainsi, le retour du défenseur central en Arabie saoudite pourrait être concrétisé suite à l’intérêt d’Al Ahly Djeddah, ancien club de Belaïli, qui a coché le nom de Benlamri pour renforcer son secteur défensif selon la demande formulée par l’entraîneur serbe, Vladan Milojevic.

En manque de temps de jeu à l’OL, les dirigeants d’Al Ahly auraient privilégié la piste Benlamri grâce notamment à l’expérience acquise par ce dernier au cours de ses quatre saisons à Al Shabab. Un départ ne serait donc pas à exclure pour l’ancien défenseur de la JS Kabylie dont le temps de jeu constitue sa principale priorité à l’approche du début des éliminatoires au Mondial 2022.




Les négociations entre les deux clubs ne seraient, selon le média local, pas fermées malgré l’envie répétée du joueur de rester dans le Rhône en vue de s’imposer à terme dans la hiérarchie des défenseurs centraux de l’OL.

Cette saison, Benlamri n’a disputé que 49 minutes de jeu en Ligue 1 sous les couleurs lyonnaises. Cependant, un obstacle de taille risque de fausser les plans d’Al Ahly de Djeddah et de Benlamri aussi, si ce dernier venait bien sûr de décider de retourner en Arabie saoudite. En effet, selon certaines sources, le joueur algérien sera dans l’obligation, dans ce cas-là, de verser pas moins de 2,5 millions (en monnaie saoudienne) à son ex-club Al-Shabab, en application de la clause incluse dans le bon de sortie accordé par cette formation à Benlamri s’il opterait pou