PARTAGER

Le nouveau président du Conseil d’administration du MC Oran, Tayeb Mahiaoui, a indiqué que le sort de l’ancien international, Si Tahar Cherif El Ouezzani, qui s’est chargé la saison passée de gérer les affaires de ce club de Ligue 1 de football sur le double plan administratif et technique, « sera tranché par les nouveaux membres de l’organe (qu’il) préside ».

Le même responsable, qui s’exprimait devant la presse après son élection à l’issue de l’assemblée générale des actionnaires de la société sportive par actions (SSPA) du MCO tenue lundi soir, s’est dit « soulagé par la tournure positive des travaux de ce rendez-vous qui a permis aux actionnaires de remettre de l’ordre au sein de la SSPA ».




Il a ajouté que « l’élection d’un nouveau président et d’un nouveau conseil d’administration évitera désormais au club d’éventuels démêlés avec la direction nationale de contrôle de gestion et de finances ».

En fait, cet organe, que préside Réda Abdouche et qui relève de la Fédération algérienne de football (FAF), avait exigé à la direction de la formation oranaise, à l’instar des autres clubs de l’élite, un dossier comportant pas moins de 18 documents pour postuler à la licence professionnelle, rappelle-t-on.




Néanmoins, la situation confuse qui régnait au sein de l’administration des « Hamraoua » n’a pas permis à la direction que dirigeait la saison passée Cherif El Ouezzani, de rassembler les documents exigés. La vacance du poste de président et l’absence d’un conseil d’administration ont également enfoncé le club.

L’entrée dans l’ordre des affaires de la SSPA/MCO permettra aussi au club, selon Mahiaoui, qui avait présidé ce dernier lors de la première saison du passage du football algérien vers le professionnalisme (2010-2011), de « baliser le terrain à sa reprise par une entreprise publique comme le réclament les dirigeants et les supporters ».




« C’est dans cette optique d’ailleurs que nous avons procédé à la désignation d’un commissaire aux comptes qui aura à charge d’établir, dans les meilleurs délais, les bilans financiers de la SSPA depuis sa création en 2010 », a-t-il précisé.

L’absence des bilans financiers en question a retardé la mise en application du processus d’affiliation du club phare de la capitale de l’Ouest à l’entreprise « Hyproc shipping company », après que les deux parties aient signé un protocole d’accord en prélude à cette transaction en janvier 2018.

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here