PARTAGER

La direction du MC Oran a indiqué mardi avoir sollicité l’intervention des autorités de la wilaya pour débloquer la situation administrative prévalant actuellement dans le club et née «des interminables conflits entre les actionnaires de sa société sportive».

Activant grâce à une délégation d’exercice de pouvoir établie par les membres du conseil d’administration de ladite société, le directeur général Si Tahar Cherif El Ouezzani a vu sa mission se terminer officiellement le 18 juin, sans qu’il ne soit prolongé.




«Cette situation porte préjudice au club, le rendant paralysé, d’où la doléance formulée par Cherif El Ouezzani aux autorités de la wilaya, après que tous ses appels en direction des actionnaires soient restés sans suite», a déclaré à l’APS le directeur sportif des «Hamraoua», Baroudi Bellelou.

Selon la même source, des promesses ont été faites pour que les autorités locales prennent en charge ce dossier dans les plus brefs délais. Le MCO est sans président depuis juin 2019, soit depuis la démission d’Ahmed Belhadj.




A ce jour, les actionnaires de la société sportive du club n’ont pas réussi à désigner un nouveau président, se contentant de déléguer Cherif El Ouezzani pour gérer les affaires du club, rappelle-t-on.

Outre la confusion entourant l’avenir de l’ancien international algérien, la direction oranaise est censée également transmettre un dossier complet composé de 19 documents à la Direction de contrôle de gestion et des finances (DCGF) relevant de la Fédération algérienne de football pour bénéficier de la licence du club professionnel en vue de la saison prochaine.




Néanmoins, à l’approche de la date butoir du dépôt de ce dossier, fixée au 15 juillet prochain, un retard sensible est accusé par la direction mouloudéenne dans ce registre que Cherif El Ouezzani a imputé, lors d’une conférence de presse animée la semaine passée, aux actionnaires. Il en a d’ailleurs profité pour leur lancer un appel afin «de redresser vite la situation et éviter des lendemains incertains au MCO», avait-il averti.

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here