Accueil Non classé MC Alger : Sonatrach hausse le ton

MC Alger : Sonatrach hausse le ton

0
PARTAGER

C’est la première fois depuis qu’il a pris les rênes de Sonatrach que le PDG de cette entreprise, Ould Kaddour, provoque une réunion avec les responsables du MCA, club où la firme pétrolière est actionnaire à raison de 90%.

Cette réunion, tenue jeudi, fait suite au départ raté du club de la capitale dans la nouvelle saison footballistique, notamment en Ligue des champions africaine où les Vert et Rouge étaient pourtant bien partis pour décrocher leur billet pour les quarts de finale avant d’hypothéquer leurs chances en se contentant d’engranger un seul point de neuf possibles lors de leurs trois derniers matchs comptant pour la phase de poules.

Les Mouloudéens n’ont d’ailleurs désormais plus leur destin entre les mains, car même en cas de victoire lors de la prochaine et dernière journée de la phase de poules face à l’ESS, ils doivent espérer un faux pas des Marocains du DH Jadidi pour espérer accompagner les Congolais de TP Mazembe aux quarts de finale.

Face à cette situation, le patron de Sonatrach a décidé de hausser le ton en mettant tout le monde devant ses responsabilités. L’homme a même usé d’un langage menaçant en n’écartant pas l’éventualité de limoger le directeur sportif, Kamel Kaci Saïd, et l’entraineur français, Bernard Casoni, de leurs postes respectifs si par malheur la formation de Bab El Oued ne parvenait pas à se qualifier au prochain tour.

C’est qu’à Sonatrach l’on estime que l’entreprise a mis des moyens financiers colossaux à la disposition du Doyen tout au long de ces précédentes années, et qu’au retour, l’équipe est censée justifier sur le terrain tout cet investissement.

Force néanmoins est de constater que la formation phare de la capitale s’est contentée jusque-là de remporter seulement deux trophées de Coupe d’Algérie.

Pis, elle est sortie bredouille la saison passée, alors qu’elle était bien partie pour gagner au moins un titre vu son parcours exemplaire en championnat et en coupe d’Algérie avant de sombrer dans les derniers mètres des deux épreuves.

Ainsi, et au moment où l’on a préféré opté pour la stabilité des deux encadrements techniques et administratifs, voilà que les résultats des coéquipiers du capitaine d’équipe Abderrahmane Hachoud en ce début de saison, aussi bien en Ligue des champions qu’en championnat national, plongent déjà le club dans la crise, au point où l’avenir de Kaci Saïd et Casoni devient tributaire du sort du club dans la course à la qualification aux quarts de finale de la ligue des champions africaine, une compétition sur laquelle table énormément Sonatrach, surtout qu’elle est tout le temps critiquée pour avoir choisi de financer le Doyen au détriment d’autres clubs.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici