PARTAGER

Le MCA s’apprête à boucler sa troisième saison de rang sans titre. Si lors de l’exercice 2015-2016 l’équipe avait réussi à sauver la face en s’adjugeant la coupe d’Algérie, après être parvenue à éviter la relégation lors des dernières journées du championnat, cette fois-ci le fiasco est total.

Les échecs à répétition des Vert et Rouge continuent ainsi à irriter plus d’un dans la famille mouloudéenne, qui n’arrive toujours pas à expliquer comment un club drainant la grande foule et bénéficiant d’une manne financière importante de la part de la plus grand firme pétrolière africaine, en l’occurrence Sonatrach, ne remporte que deux titres de champion en l’espace de 40 ans.

Un véritable gâchis selon les spécialistes, d’autant que lors des dernières saisons, Sonatrach, qui a repris le club en 2013, est en train de mettre les gros moyens pour que la vieille formation de la capitale retrouve son lustre d’antan. Force est de constater néanmoins que tout cet argent qui continue à couler à flot au Mouloudia est jeté tout simplement dans l’air.

Rien d’ailleurs que pour les trois dernières saisons, c’està- dire depuis l’exercice 2016- 2017, le Doyen a fonctionné avec un budget avoisinant les 250 milliards de centimes sauf qu’en contre-partie l’équipe va clôturer la saison avec zéro titre.

Pis, au train où vont les choses les coéquipiers de Hachoud risquent de ne même pas figurer sur le podium, exactement comme cela été le cas lors de la saison passée quand ils avaient terminé le championnat à la peu reluisante cinquième place.

En tout cas, après le nul concédé à domicile contre le CABBA, le Mouloudia a sérieusement hypothéqué ses chances dans la course au podium où le trio USMAJSK- PAC semble bien parti pour disputer les trois premières places.

Il reste néanmoins un brin d’espoir auquel s’accrochent les gars de Bab El Oued, celui de remporter les trois points de leur match en retard sur le terrain du CSC et qui est prévu pour mercredi prochain. Une mission ô combien délicate, car même un nul ne devrait pas arranger les affaires des protégés de Mekhazni.

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here