PARTAGER

L’USM Alger pourra finalement effectuer le voyage au Niger pour affronter vendredi l’AS Sonidep en match aller du tour préliminaire de la Ligue des champions, après l’intervention du futur repreneur du club, en proie à une crise financière aiguë qui allait le conduire au forfait, a annoncé dimanche soir, la direction usmiste.

«Le Groupe Al Hayat Petroleum s’est engagé à assurer les frais de déplacement du club au Niger à Niamey pour le match comptant pour le tour préliminaire de la Ligue des champions. Al Hayat Petroleum est le groupe qui compte investir et racheter les actions de l’ETRHB et devenir actionnaire majoritaire du club», a écrit la direction de l’USMA sur sa page Facebook.




«Al Hayat Petroleum, à travers son conseiller général M. Wahab Rahamnia, a pris attache avec la direction pour assurer le voyage à Niamey», ajoute l’USMA, rappelant que l’équipe «allait déclarer forfait en raison du blocage du compte bancaire du club et son incapacité à assurer les frais du déplacement».

La direction usmiste informe aussi que «les autorités avaient promis de s’occuper de ce déplacement» mais «n’ont malheureusement pas tenu leurs engagements».

Par cette annonce, l’USMA divulgue aussi l’identité du futur repreneur, gardée secrète depuis environ un mois.




Durant la journée de dimanche, le chargé de communication de l’USMA, Amine Tirmane, avait tiré la sonnette d’alarme pour la énième fois : «Au jour d’aujourd’hui, nous n’avons pas encore trouvé de solution pour assurer notre déplacement au Niger qui devait se faire lundi.

Nous avons reçu des assurances des autorités locales, mais rien de concret. Nous n’avons pas de ressources nécessaires pour effectuer le voyage, d’autant que le compte bancaire du club est toujours bloqué».

La décision prise par l’actionnaire majoritaire du club, le groupe ETRHB détenu par les frères Haddad, de mettre en vente ses actions a entraîné le club algérois, champion d’Algérie en titre, dans une crise financière sans précédent et les «dommages collatéraux» n’ont pas tardé à se manifester.




«Nous sommes vraiment dos au mur, sans réelle solution. Nous avons rencontré les responsables du ministère de la Jeunesse et des Sports pour faire un état estimatif des frais relatifs au déplacement, mais sans suite.

L’USMA est en train de vivre des problèmes dont il n’est nullement responsable. Ce serait une honte pour le football algérien si l’USMA ne parviendrait pas à se déplacer au Niger, nous sommes livrés à nous-mêmes.

À défaut de trouver une solution, l’USMA se dirige vers le forfait pur et simple», avait-il ajouté dans une déclaration accordée à la chaîne Dzaïr TV.




Début juillet, la direction a annoncé qu’un accord final avait été conclu entre l’ETRHB, dont le patron Ali Haddad est en prison pour plusieurs affaires, et une entreprise algérienne privée pour la reprise des actions du groupe actionnaire majoritaire de l’USMA. Mais depuis, rien n’a été fait et c’est le statu quo dans la maison usmiste.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here