PARTAGER

La JSM Tiaret, nouveau promu en Ligue 2 de football, a été dans l’obligation d’interrompre sa préparation d’intersaison sur instruction des autorités sportives algériennes, a-t-on appris mardi de ce club de l’Ouest du pays. La JSMT, sous la houlette de son entraîneur Abdellah Mecheri, avait débuté les entraînements depuis près de trois semaines, et ce, sans attendre l’aval du ministère de la Jeunesse et des Sports ni de la Fédération algérienne de football.




La Ligue nationale du football amateur, qui gère désormais le championnat de deuxième palier, avait indiqué, par la voix de son président Ali Malek, qu’elle n’assumait aucune responsabilité dans le retour d’ »Ezzarga » aux entraînements collectifs, rappelle-t-on.

Pour sa part, la direction de la formation des hauts plateaux, dont l’équipe a même disputé un match amical contre le RC Relizane (Ligue 1), a rassuré qu’elle avait pris toutes ses dispositions pour que le protocole sanitaire, établi par les services concernés pour lutter contre la propagation du coronavirus, « soit appliqué à la lettre ».




Cela n’a pas suffi pour que les protégés de l’expérimenté driver Mecheri poursuivent leur préparation. Jusque-là, seuls les clubs de Ligue 1, dont le championnat débutera le 28 novembre, ont été autorisés à reprendre l’entraînement depuis le 20 septembre passé. Aucune date n’a été en revanche fixée pour le démarrage des championnats des autres paliers, y compris celui de la Ligue 2.

Selon une source médicale au sein de la Ligue de football professionnel, pas moins de 130 joueurs de la Ligue 1 ont été testés positifs au Covid-19 depuis la reprise des entraînements collectifs.

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here