Accueil LIGUE 1 NEWS Ligue 1 : L’argent des droits télé arrive

Ligue 1 : L’argent des droits télé arrive

0
PARTAGER

Bonne nouvelle pour les clubs professionnels algériens. En ces temps de vaches maigres, la Ligue de football professionnel s’apprête à leur virer leur quotepart des droits TV, au titre de l’exercice écoulé.

Cela a été rendu possible après que l’Etablissement public de télévision ait honoré ses engagements financiers concernant la saison passée.

C’est du moins, ce que vient de révéler le président de la LFP, Mahfoud Kerbadj, aux membres du bureau fédéral, à l’occasion de la réunion mensuelle tenue la semaine passée.

Mieux, et pour ce qui est des droits TV pour la saison en cours, la direction de l’EPTV a promis d’effectuer le virement du montant de la première tranche, a encore informé le même responsable.

D’autre part, il semble que le conflit opposant la LFP à la chaîne de télévision privée, Dzair TV, qui avait acquis les droit TV du championnat de Ligue deux la saison passée, est en passe d’être réglé.

En effet, la direction de cette chaîne s’est engagée à honorer avant la fin de l’année au moins 30 % du montant global des droits, selon Kerbadj toujours. Par ailleurs, s’agissant du problème des dettes des clubs de Ligue 1 et Ligue 2 envers des joueurs et entraîneurs, Kerbadj a annoncé qu’il sera abordé et tranché bientôt avec la soumission des décisions de la Commission de résolution des litiges (CRL) à la Commission de discipline, conformément à la réglementation en vigueur.

En réaction à cette décision, le Bureau fédéral a rappelé la nécessité, pour les clubs endettés envers des joueurs et des entraîneurs, d’apurer leurs situations financières le plus tôt possible afin d’éviter les sanctions prévues par la loi, tout en prenant note que des clubs ont fait l’effort de payer une partie ou la totalité de leurs dettes ces dernières semaines.

Vu que la majorité des clubs de Ligue 1 et de Ligue 2 sont endettés, le Bureau fédéral a décidé de porter le seuil de l’interdiction de recrutement durant le marché de transfert hivernal à 10 000 000 DA, ce qui veut dire que les clubs dont le montant global des dettes envers des joueurs ou des entraîneurs est supérieur à cette somme sont interdits de recrutement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici