PARTAGER

La FAF a mis un terme au suspense en annonçant jeudi que l’actuel exercice footballistique ira bel et bien à son terme, alors que jusque-là l’on avait prédit de décréter une saison blanche en raison de la pandémie du coronavirus qui a obligé la suspension des activités sportives depuis déjà un mois.

En effet, le groupe de travail que la première instance footballistique a formé pour étudier la suite à réserver aux différentes compétitions de l’élite, en particulier les championnats des deux Ligues professionnelles, a pris certaines décision à l’issue de sa première réunion.




La première et la plus importante consiste en la poursuite de la compétition dès que le confinement sanitaire décrété soit levé et la vie normale reprenne son court. Évidemment, le groupe de travail ne peut pour l’instant prédire, ne serait-ce d’une manière approximative, la date de la reprise, car il s’agit là du ressort des Pouvoirs publics qui ne vont certainement prendre aucune décision dans ce sens qu’une fois les conditions seront réunies.

L’autre décision prise a trait à la mise en place, par la LFP, d’une commission spécialisée à laquelle se joindra la direction technique nationale ainsi que le staff médical de la FAF pour réfléchir sur la meilleure approche pour la reprise de la compétition.




Un appel a été aussi lancé en direction des clubs, joueurs, entraineurs et toutes les autres parties concernées pour trouver un accord, à l’amiable, sur la manière à traiter la gestion des salaires au cours de cette période d’inactivité en prenant en compte les intérêts de chaque partie.

Le message est adressé en particulier aux joueurs et aux entraineurs les invitant à faire des concessions en réduisant leurs salaires, surtout que leurs employeurs ne sont pas en mesure d’honorer leurs engagements en raison des grosses pertes engendrées par la suspension des compétitions.




Selon la FAF, il revient à la LFP, que préside Abdelkrim Medouar, de chapeauter les pourparlers entre les parties concernées et aider à ce que ces pourparlers soient ponctués par un accord qui arrange les concernés.

Par ailleurs, et comme recommandé par la FIFA, il a été également décidé de prolonger systématiquement les contrats des joueurs et des entraineurs qui devraient expirer l’été prochain. Les concernés seront ainsi dans l’obligation d’honorer leurs engagements avec leurs clubs respectifs jusqu’à la clôture de l’actuel exercice.




À ce propos, la première instance footballistique nationale a révélé qu’ils sont pas moins de 200 joueurs, dont 105 activant en Ligue une et 95 en Ligue deux, qui voient leurs contrats arriver à leur terme.

Du coup, la prochaine période des transferts sera désormais adaptée suivant la nouvelle date de la fin de la saison actuelle, comme précisé par la FAF.

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here