PARTAGER

Le président de l’USM Annaba, Abdelbasset Zaïm, qui devait comparaitre ce lundi devant la Commission de discipline de la Ligue de football professionnel suite à ses déclarations fracassantes à la presse sur la corruption a finalement brillé par son absence.

Zaïm ne s’est pas présenté à l’audition. Du moins, pas personnellement, puisque selon certaines indiscrétions, c’est son avocat qu’il aurait chargé de le représenter devant la Ligue.




Le premier responsable de l’USM Annaba avait jeté un pavé dans la mare en reconnaissant avoir déboursé la somme de 7 milliards de centimes pour acheter des matchs, ce qui a permis à son équipe d’accéder la saison dernière de la division nationale amateur (DNA) en Ligue 2.

Idem pour le président du CS Constantine, Tarek Arama, qui a boudé cette audition, pendant laquelle il devait s’expliquer sur ses dernières déclarations à la presse, et dans lesquelles il avait « porté atteinte à la dignité de certains officiels » selon la CD de la LFP.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here