PARTAGER

Si tout baigne pour la JSK sur le plan des résultats, rien ne va plus en revanche sur le plan administratif, où le président Mellal risque tout simplement la destitution dans les prochains jours.

En effet, on apprend que la direction du club sportif amateur (CSA) de la JSK qui détient la majorité des actions du capital social de la SSPA du club professionnel, a fixé ultimatum expirant cette nuit à Mellal pour convoquer une assemblée générale extraordinaire, avec comme ordre du jour de passer en revue la situation actuelle de la formation phare de Djurdjura, à indiqué Halim Meftah, membre du comité exécutif du CSA/JSK.

Dans le cas où le boss kabyle ferait la sourde oreille, c’est la direction du CSA qui se chargera elle-même de convoquer l’Assemblée générale extraordinaire, à encore précisé la même source.




Il faut dire que les intentions des membres du club amateur, détenteur de plus de 85% des actions de la SSPA du club professionnel, sont bien claires.

Il s’agit tout simplement de détrôner Chérif Mellal de son fauteuil de président.
L’actuel patron des Canaris est accusé de s’être dérobé de ses promesses qu’il avait tenues il y a de cela un peu plus de deux années, quand il avait postulé à la présidence de la formation de la plus titrée d’Algérie.

La récente décision de Mellal d’interdire l’accès au stade de Tizi Ouzou aux supporters locaux qui s’opposent à sa politique aura été la goutte qui a fait déborder le vase. D’ailleurs, depuis la pression est montée d’un cran sur les épaules du président kabyle.

Les voix réclamant son départ se sont même accrues et du coup l’homme s’est retrouvé dans une situation des plus embarrassantes.




Cela dit, même les bons résultats que la JSK est en train de réaliser en championnat et qui lui ont permis de se hisser à la deuxième place au classement n’ont pas suffi à Mellal pour être conforté dans sa bataille contre ses détracteurs.

Et parmi ces détracteurs, on peut citer l’emblématique chairman kabyle, Moh Chérif Hannachi. Ce dernier, qui n’a toujours pas digéré la manière avec laquelle a été destitué de son poste, serait très tenté par un retour aux commandes de la JSK. D’ailleurs, Mellal lui-même accuse Hannachi d’être derrière les tractations de coulisses visant sa destitution.

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here