Accueil JM-ORAN 2022 JM-Oran-2022 (Football) : Une élimination et des regrets

JM-Oran-2022 (Football) : Une élimination et des regrets

0
PARTAGER
JM-Oran-2022 (Football) : Une élimination et des regrets

Avec un bilan d’une victoire et deux défaites, l’équipe nationale des moins de 18 ans (U18) n’est pas allée au bout de son objectif au tournoi des Jeux méditerranéens JM-2022 d’Oran (25 juin – 6 juillet), en se faisant éliminer dès le premier tour.

Les joueurs du sélectionneur Mourad Slatni savaient que leur mission allait être difficile en présence des meilleures nations de la Méditerranée, mais ce tournoi s’est avéré une expérience enrichissante pour les U18, qui se sont frottés à des équipes de haut niveau, et devant une nombreuse assistance, ce qui est rare pour des matchs de cette catégorie.

Après une victoire convaincante face à l’Espagne (1-0) tenante du titre, l’équipe nationale a échoué à confirmer ce début prometteur, en s’inclinant dans le derby maghrébin face au Maroc (2-0), un revers qui a tout remis à zéro.

Contraints à l’exploit face à la France, les Algériens ont laissé filer une belle occasion de passer en demi-finales, en s’inclinant (3-2), alors qu’il y avait place à un meilleur résultat, n’étaient les largesses défensives qui ont permis à l’adversaire de faire la différence.

Expulsé face au Maroc, l’absence du défenseur du CR Belouizdad Fouad Hanfoug s’est avérée préjudiciable face à la France, une suspension mal digérée par Slatni, qui a fini par déstabiliser son secteur défensif face aux « Bleus ».

Sur le plan des statistiques, la défense a été le maillon faible dans ce tournoi, avec cinq buts encaissés en trois matchs, alors que l’attaque s’est contentée de transformer trois occasions, soit une moyenne d’un but/match.

Slatni a justifié cette élimination par « le manque de préparation sur le plan physique. Nous n’avons effectué que deux stages, ce qui reste insuffisant pour aborder un tournoi important comme les JM ».

Sans langue de bois, le coach national a estimé également que les turbulences vécues par la Fédération algérienne (FAF), avec notamment la démission de son président Charaf-Eddine Amara « ont perturbé la préparation du groupe pour le rendez-vous méditerranéen ».

Dans les autres faits marquants du premier tour, l’Espagne, auteur d’un parcours chaotique, a complètement raté sa participation, se faisant éliminer sans gloire avec un seul point au compteur, fermant la marche du groupe A.

L’Italie, médaillée d’argent aux derniers JM-2018 de Tarragone, a conforté son statut de l’un des favoris de la compétition, en terminant en tête du groupe B avec 7 unités. La Turquie a créé la surprise, en se qualifiant aux dépens du Portugal, surpris jeudi par la Grèce (0-2).

Les demi-finales se joueront samedi au stade Abdelkrim Kerroum de Sig selon le programme suivant : France – Turquie (17h00) et Italie – Maroc (20h00). La finale se jouera le mardi 5 juillet au Complexe Olympique Miloud-Hadefi (20h00).

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici