PARTAGER

Le président de la Fédération internationale de football (FIFA), Gianni Infantino, s’est dit «inquiet» de la situation actuelle du football africain après les derniers évènements qui ont éclaboussé la Confédération africaine (CAF).

«C’est clair qu’il y a des problèmes dans le football africain. On l’a aussi vu avec la finale de la Ligue des champions CAF. La situation actuelle m’inquiète et inquiète la FIFA. Et plusieurs fédérations africaines nous demandent de faire quelque chose», a déclaré Infantino dans un entretien avec le journal L’Equipe.




Le football africain a vécu ces dernières semaines des évènements inédits avec notamment la décision de l’instance africaine de faire rejouer la finale retour de la Ligue des champions entre l’ES Tunis et le WA Casablanca suite à un problème de la VAR (Assistance vidéo à l’arbitrage) qui a poussé les Marocains à se retirer de la rencontre disputée à Tunis.

D’autre part, le patron malgache de la CAF, Ahmad Ahmad, a été entendu par les enquêteurs français puis relâché sans poursuite à ce stade, dans le cadre d’une information judiciaire notamment ouverte pour corruption impliquant une société française.

«Si la commission d’éthique a quelque soupçon que ce soit sur le président ou quelqu’un d’autre, elle prendra des mesures. Ensuite, il y a un volet politique et sportif. Et on ne va pas se cacher: on va assumer et prendre nos responsabilités. On a déjà commencé à discuter avec Ahmad et avec d’autres dirigeants africains», a-t-il indiqué.




«La CAN va bientôt débuter en Egypte (21 juin-19 juillet). Il y aura une réunion du Comité exécutif et un congrès extraordinaire. On aura l’occasion de coordonner nos actions. En tout cas, la FIFA veut contribuer à ce que l’Afrique sorte de cette situation», a-t-il ajouté. Interrogé si un changement de gouvernance de la CAF est-il nécessaire, le patron de la FIFA a estimé que la situation actuelle de la CAF concerne également l’instance internationale.

«On verra. Mais je ne veux pas me cacher derrière l’argument +C’est la CAF, c’est l’Afrique, cela ne concerne pas la FIFA+ Non, ça nous concerne». Ahmad avait été élu nouveau président de la CAF le 16 mars 2017 à Addis-Abeba à la place du Camerounais Issa Hayatou qui était au pouvoir depuis 1988. Le Malgache avait battu son adversaire par 34 voix contre 20.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here