PARTAGER

Avant une année et demie de la fin du mandat de Kheïreddine Zetchi à la tête de la Fédération algérienne de football, les spéculations vont bon train au sujet de l’avenir de l’homme dans l’hémicycle de Dely Brahim.

En tout cas, au train où vont les choses, le principal fondateur du PAC n’est pas du tout emballé à l’idée de se représenter pour briguer un deuxième mandat à la tête de la FAF, et ce, malgré qu’il ait réussi à faire taire ses détracteurs grâce au trophée africain qu’il a mené l’équipe nationale à le remporter l’été passé en Égypte.

Cette hypothèse, Zetchi vient de la réaffirmer récemment en déclarant ceci :  » je le répète, je ne briguerai pas un nouveau mandat en 2021, actuellement on travaille sur des projets que je souhaiterais concrétiser avant la fin de mon mandat en mars 2021 et bien entendu les éliminatoires de la Coupe du monde 2022, un évènement qu’on ne souhaiterait pas rater ».




Selon nos informations, c’est surtout pour des raisons familiales que Zetchi n’est pas chaud à s’accrocher dans son fauteuil. En effet, chez la famille Zetchi, l’on n’est pas prêts à tourner la page des mésaventures vécus lors des premiers mois de l’investiture du successeur de Raouraoua.

Idem aussi pour la période qui a suivi la CAN lorsque Zetchi a été tout simplement ‘’humilié’’ par les pouvoirs publics quand il a été ignoré lors de la cérémonie organisée en l’honneur des Verts à leur retour du pays des ‘’Pharaons’’.

On se rappelle d’ailleurs qu’à l’époque, le président de la FAF a failli rendre le tablier. Il l’a lui-même affirmé par la suite. Il aura fallu l’intervention de l’ex-Premier ministre en personne pour qu’il revienne à de meilleurs sentiments.




L’ancien boss du PAC veut quitter son poste avec le sentiment du devoir accompli : «On a dépassé toutes les prévisions, qui aurait imaginé qu’on gagnerait la CAN ? On a réalisé 80% des objectifs tracés… Je vais continuer l’année qui me reste, on va organiser l’AGO de l’année 2020 et on mettra en place les commissions électorales pour organiser l’AGE de 2021, on la fera sous les nouvelles conditions.

Je vais continuer mon mandat et j’arrête, je laisse ma place pour d’autres personnes, au jour d’aujourd’hui je le dis clairement, quand je termine je m’en irai après ce mandat, car je ne sais pas ce qui va se passer après, je laisserai mon poste pour un autre président, capable de donner plus, je suis prêt à l’aider et lui faciliter la tâche», a-t-il insisté.

Pour les observateurs, seule peut-être une qualification à la prochaine Coupe du monde pourrait changer d’avis à Zetchi, lui, qui fait de ces qualifications une priorité, débuteront en mars prochain, c’est son principal pari.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here