PARTAGER

Manchester United a eu besoin de la prolongation pour venir à bout (1-0) d’un FC Copenhague accrocheur mais limité offensivement, lundi, en quart de finale de la Ligue Europa à Cologne.

Un penalty de Bruno Fernandes a offert aux Red Devils le droit d’affronter Wolverhampton ou Séville en demi-finale, dimanche à Duisbourg.




L’autre favori de la compétition, l’Inter Milan en l’occurrence a dominé le Bayer Leverkusen, (2-1).

Dans un match unique à Düsseldorf à huis clos, pour cause de coronavirus, l’Inter a fait parler sa puissance et son expérience.

Les Italiens ont rapidement creusé l’écart grâce à Nicolo Barella (1-0, 15e), puis par le colosse belge Romelu Lukaku (2-0, 21e), dont la présence physique dans la surface adverse a de nouveau été impressionnante.




Mais Leverkusen a réussi immédiatement à recoller grâce à son jeune prodige de 20 ans Kai Havertz (2-1, 24e), et le vice-champion de Serie A a vécu jusqu’à la fin du match sous la menace d’une égalisation.

Sans la VAR, l’Inter aurait toutefois pu se mettre à l’abri, car l’arbitre espagnol Carlos del Cerro Grande a sifflé deux penalties en sa faveur. Mais le directeur de jeu a annulé les deux sanctions après être allé vérifier les images vidéo, permettant aux Allemands de rester dans le match.

Les hommes du coach Antonio Conte affronteront en demi-finale dimanche le vainqueur du match entre les Ukrainiens du Shakhtar Donetsk et les Suisses de Bâle (mardi 20h00).




PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here