Accueil FAF Équipe nationale U20 : Une élimination et des enseignements

Équipe nationale U20 : Une élimination et des enseignements

0
PARTAGER
Équipe nationale U20 : Une élimination et des enseignements

C’est une élimination amère que vient de subir la sélection nationale des moins de 20 ans en demi-finales de la Coupe arabe de la catégorie qui se poursuit en Arabie saoudite.
Finalistes malheureux de la précédente édition, l’été dernier au Caire, les Verts, qui ambitionnaient de faire mieux cette fois-ci, sont tombés sur une solide équipe égyptienne qui a su profiter des erreurs des camarades de Rahou pour l’emporter au final sur le score de trois buts à un.

Il faut dire que les protégés de l’entraineur Mohamed Lacet n’ont pas été aussi mauvais dans cette rencontre, et n’étaient-ce les erreurs monumentales de leur gardien de but Mellala, ils auraient pu espérer à mieux.

Il faut dire que Mellala n’était pas la seule cause de cette élimination car l’arbitre de la rencontre a privé les Algériens d’un but tout fait au moment où l’adversaire menait par un but à zéro. Si le referee avait validé cette réalisation qui ne souffrait d’aucune contestation car il n y avait nullement d’hors jeu contrairement à ce qu’a signalé l’arbitre de touche, la physionomie du match aurait pu changer.

Pour autant dire, il faudra vite oublier cet échec et gérer l’après coupe arabe, puisque les jeunots algériens seront appelés prochainement à disputer le championnat nord africain qualificatif à la Coupe d’Afrique des nations de leur catégorie.
Il est vrai néanmoins qu’un sentiment d’un goût inachevé s’empare toujours des joueurs algériens, qui ont réalisé un parcours somme honorable, en dépit de certains aléas auxquels l’entraineur Lacet était contraint de faire face.

On pense notamment aux nombreuses défections signalées dans l’effectif algérien en raison du refus de certains clubs étrangers, et même du Paradou AC, de libérer leurs joueurs au profit des Fennecs. Cela a rendu la marge de manœuvre du sélectionneur national limitée. Et comme un malheur n’arrive jamais seul, il a été obligé de se passer des services de son défenseur central Aissaoui lors du match de demi-finale, une absence qui a joué un mauvais tour à l’arrière-garde algérienne vu le poids du joueur de Parme dans l’échiquier de Lacet.

Quoi qu’il en soit, beaucoup d’enseignements positifs sont à tirer de la participation algérienne dans cette coupe arabes, parmi eux, cette rage de vaincre dont ont fait preuve les joueurs, en plus de l’émergence de plusieurs jeunes tels que Rahou, l’avant-centre de l’O Marseille, Chekkal, milieu de terrain du CS Constantine Benahmed, qui évolue en Belgique, Berkani de Clermont Foot (France) et Lahlou Akhrib, sociétaire de la JS Kabylie et le plus jeune joueur de l’effectif algérien.

Quant aux points négatifs relevés dans ce tournoi, on pense notamment aux balles arrêtées que la défense algérienne négocie très mal, comme ce fut le cas contre l’Egypte lorsque les trois buts ont été tous encaissés sur corners.
La prochaine étape pour cette sélection étant de corriger ces lacunes, car avec le retour des absents, cet effectif a tout pour constituer le noyau de la future sélection nationale olympique dans quelques années.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici